Je veux tout savoir

Ongulé à doigts impairs

Pin
Send
Share
Send


Ongulé à doigts impairs est le nom usuel de l'un des mammifères terrestres à sabots, herbivores, qui comprend l'ordre Perissodactyla, caractérisé par une rainure en forme de poulie dans la surface proximale de l'astragale (un os dans l'articulation de la cheville) et un nombre impair d'orteils fonctionnels (un ou trois), l'axe de chaque membre passant par le milieu élargi (troisième) doigt de pied. Les périssodactyles comprennent des membres bien connus comme les chevaux, les zèbres, les tapirs et les rhinocéros. Perissodactyla est l'un des deux ordres vivants d'ongulés (mammifères à sabots), l'autre étant Artiodactyla, les ongulés à doigts égaux, qui ont un astragale à double poulie et un nombre pair (deux ou quatre) d'orteils fonctionnels.

Les ongulés à doigts impairs existants sont généralement gros, ont un estomac relativement simple et sont exclusivement herbivores. Contrairement aux ruminants artiodactyles ongulés, les périssodactyles sont des fermenteurs de l'intestin postérieur; c'est-à-dire qu'ils digèrent la cellulose végétale dans leurs intestins plutôt que dans la première chambre (rumen) de l'estomac.

Les périssodactyles jouent des rôles clés sur les plans écologique, commercial et culturel. Écologiquement, ils remplissent une fonction dans les chaînes alimentaires terrestres, bien que la grande taille et la vitesse des adultes de nombreuses espèces, et les crinières hérissées de tapirs et de cornes de rhinocéros, en font des proies difficiles en tant qu'adultes pour tous, sauf les plus grands prédateurs. Commercialement et culturellement, la domestication de certaines espèces, notamment le cheval et l'âne, a été d'une grande importance pour la mobilité humaine, la guerre et le transport. Les tapirs sont également une source de nourriture populaire et recherchée également pour la chasse sportive, et leurs peaux fournissent du cuir. Les rhinocéros sont récoltés, illégalement, pour leurs cornes et autres parties du corps pour la médecine traditionnelle asiatique. À l'exception des espèces domestiquées, la plupart des périssodactyles sont menacés d'extinction.

Aperçu et description

Les sabots tapir

Les mammifères à sabots, ou ongulés, sont divisés en deux ordres vivants, Perissodactyla, les ongulés à doigts impairs, et Artiodactyla, les ongulés à doigts pairs. Ces deux groupes se distinguent par les pieds, comme en témoigne l'origine des noms-Perissodactyla vient du grec perissos, ce qui signifie "impair" et dactylos, signifiant doigt ou orteil, et Artiodactyla vient du grec artios, ce qui signifie "pair" ou "entier" et dactylos (Shackleton et Harestad 2004). De plus, les artiodactyles sont caractérisés par un astragale à double poulie et les périssodactyles ont un astragule à simple poulie. L'astragale est un os du tarse (cheville) dans le membre postérieur. Chez les artiodactyles, il présente des rainures profondément arquées où il s'articule avec les os des membres de chaque côté (articulations rainurées) (Shackleton et Harestad 2004). Chez les périssodactyles, il y a une profonde rainure en forme de poulie dans la surface proximale de l'astralagus, ce qui limite les membres aux mouvements vers l'avant et vers l'arrière (Cerveny 2004).

L'ordre des Perissodactyla est traditionnellement divisé en trois familles existantes, six genres et environ 18 espèces. le Tapiridae famille comprend un genre et quatre espèces de tapirs, le Rhinocerotidae comprend quatre genres et cinq espèces de rhinocéros, et le Équidés comprend un genre et neuf espèces de chevaux, d'ânes et de zèbres.

Les périssodactyles sont caractérisés par leur seul orteil fonctionnel, ou trois orteils fonctionnels ensemble, supportant le poids des animaux, l'axe des membres passant par le chiffre du milieu, qui est agrandi. (Ce serait le troisième chiffre selon le plan ancestral à cinq doigts.) Les membres de la famille des équidés (chevaux, zèbres, etc.) ont un orteil fonctionnel. Les membres des Rhinocerotidae (rhinocéros) ont trois chiffres sur les quatre pieds. Les membres des Tapiridae (tapirs) ont trois chiffres sur les pattes postérieures, mais quatre chiffres sur les pattes avant. Tous les périssodactyles, éteints et existants, ont cette structure de pied mésaxonique, ce qui signifie que la symétrie du pied passe par le troisième chiffre. Contrairement aux artiodactyles, les métacarpiens médians et les métatarsiens des pieds ne sont pas fusionnés en os de canon (Cerveny 2004).

Tous les périssodactyles sont des fermenteurs de l'intestin postérieur. Les fermenteurs de l'intestin postérieur, contrairement aux ruminants, stockent les aliments digérés qui ont quitté l'estomac dans une extension en forme de poche du gros intestin appelée le caecum (littéralement «grotte»), où la nourriture est digérée par les bactéries. La nourriture passe dans l'estomac deux fois plus vite que les fermenteurs de l'intestin des ruminants et la digestion est moins efficace: l'efficacité de la digestion du cheval n'est que d'environ soixante-dix pour cent de celle du bétail. Ainsi, les périssodactyles consomment plus de nourriture par unité de poids que les ruminants au sein des ongulés à doigts égaux (Cerveny 2004).

Les périssodactyles vivants sont un groupe diversifié, sans apparence généralisée. À un extrême se trouvent les chevaux souples et gracieux; sur un autre, les énormes rhinocéros en forme de réservoir; et au milieu, les tapirs vaguement porcins. Tous les périssodactyles existants sont grands, du tapir de montagne, qui atteint 200 kilogrammes (485 livres) au rhinocéros blanc, qui atteint plus de 3500 kilogrammes (7700 livres) (Cerveny 2004).

Les périssodactyles éteints possédaient une gamme de formes beaucoup plus diversifiée, y compris les minuscules paléotheres ressemblant vaguement à des tapirs, les monstrueuses brontotheres, les chalicotheres qui marchent avec les phalanges et les gigantesques rhinocéros Indricotherium, qui éclipsa même les éléphants.

Distribution et habitat

Les périssodactyles sont limités à l'Afrique, à l'Asie et aux Amériques. Ils étaient plus répandus il y a seulement quelques centaines d'années, y compris en Europe, mais les chevaux sauvages se sont éteints sur ce continent au XIXe siècle. Ils occupent une grande diversité d'habitats, notamment des déserts, des forêts tropicales humides, des prairies et des garrigues (Cerveny 2004).

Comportement, alimentation et reproduction

Aujourd'hui, les équidés sont les seuls périssodactyles sociaux encore existants. Les chevaux s'organisent en petits groupes avec une jument dominante en haut de la hiérarchie, ainsi qu'un étalon résident. Plusieurs bandes partageront un territoire commun, avec quelques membres d'une bande se joignant à une autre bande, de temps en temps. Ces bandes, à leur tour, forment un «troupeau». D'énormes lits fossiles constitués d'os de centaines ou de milliers d'individus suggèrent que de nombreuses espèces de brontotheres plus grandes et quelques rhinocéros préhistoriques, tels que Diceratherium étaient aussi des animaux sociaux, qui s'organisaient en troupeaux. Les rhinocéros modernes, en revanche, sont des animaux solitaires qui maintiennent des territoires, attaquant souvent les membres de leur propre espèce lorsque leur espace a été envahi. Les tapirs sont également des animaux solitaires, bien qu'ils soient des créatures timides et retirées, qui ne défendent ni ne maintiennent pas de territoires.

Tous les membres existants de Perissodatyl sont strictement herbivores. Les tapirs sont des brouteurs et des frugivores, les rhinocéros se nourrissent de matières feuillues et la végétation ligneuse et herbeuse et parfois des fruits, et les équidés se nourrissent d'aliments fibreux (principalement des graminées et des carex, mais aussi des feuilles, des bourgeons, des fruits, des racines, etc.) (Cerveny 2004) .

Un veau tapir

Les périssodatyles se reproduisent lentement, avec un faible taux de reproduction. Les périssodactyles ont tendance à avoir un poulain ou un veau à la fois. Très rarement, la femelle peut avoir des jumeaux. La gestation est très longue, d'environ 11 mois chez les chevaux à 16 mois pour les rhinocéros. Le veau ou le poulain est capable de se tenir dans les moments de la naissance, mais est très dépendant de sa mère. Le jeune reste avec sa mère même après le sevrage, généralement jusqu'à ce qu'il soit chassé par la mère à la naissance d'un nouveau poulain ou veau. À ce moment, chez les chevaux, le poulain entrera dans le troupeau proprement dit, tandis que les jeunes étalons sont souvent chassés et rejoignent des troupeaux de célibataires. Avec des rhinocéros et des tapirs, le veau nouvellement sevré s'éloigne à la recherche de nouvelles aires d'alimentation.

Comme avec les mâles de nombreux autres groupes d'animaux, les périssodactyles mâles se séparent souvent pour avoir le privilège de s'accoupler avec des femelles réceptives. Un homme qui a trouvé une femme essaiera de goûter son urine afin de voir si elle est en œstrus. La femelle peut également signaler qu'elle est en œstrus, comme le sifflement de rhinocéros et de tapirs indiens de vache.

Humains et conservation

Domestication

Les humains ont une interaction historiquement longue avec les périssodactyles. L'âne sauvage a été le premier équidé à être domestiqué, vers 5000 av. en Egypte. Les chevaux ont été domestiqués 1000 ans plus tard, à la fin du néolithique. Le but initial de la domestication du cheval était peut-être la nourriture, mais il y a environ 4000 ans, il est devenu un moyen de transport, un développement qui a provoqué une révolution dans la mobilité humaine et dans la guerre (Cerveny 2004). Au XVIe siècle, les Espagnols ont amené des chevaux avec eux et ont réintroduit par inadvertance des chevaux en Amérique du Nord. Bien qu'aucun rhinocéros n'ait été domestiqué, ils ont été capturés pour les zoos et les ménageries depuis l'Antiquité. Le zèbre, c'est-à-dire un hybride de zèbre, a commencé à apparaître dans les zoos et les ménageries au cours du XIXe siècle.

En outre, les espèces sauvages de périssodactyles ont une grande importance en tant que nourriture et la peau des tapirs est utilisée pour fournir un cuir de bonne qualité. Les rhinocéros sont chassés illégalement pour les cornes et autres parties du corps utilisées dans la médecine traditionnelle asiatique (Cerveny 2004).

Préservation

Le cheval de Przewalski, l'un des équidés les plus menacés

Les ongulés à doigts impairs ont été parmi les mammifères herbivores les plus importants. Parfois, ils ont été les herbivores dominants dans de nombreux écosystèmes. Cependant, au cours de millions d'années, de nombreuses espèces ont disparu en raison du changement climatique, de nouvelles plantes à feuilles grossières, de prédateurs, de maladies et de la concurrence d'autres herbivores, en particulier les artiodactyles. Les Chalicotheriidae étaient la famille de périssodactyles la plus récente à avoir complètement disparu. Le déclin des périssodactyles se poursuit encore aujourd'hui. La plupart des espèces sont répertoriées comme espèces menacées, et bien qu'aucune espèce ne soit déclarée éteinte, certaines sous-espèces ont disparu. Le quagga a été chassé pour sa viande, le tarpan a été chassé pour le sport et une sous-espèce de rhinocéros noir a été chassée pour sa corne (comme avec toutes les autres espèces de rhinocéros africains).

Les périssodactyles ont tendance à bien se porter en captivité, et de nombreux programmes de reproduction sont en place pour aider à reconstituer les populations sauvages. Le cheval du Przewalski a récemment été relâché dans la nature. Certains programmes d'élevage en captivité pour certains équidés sont inhabituels, dans la mesure où les sélectionneurs ont soigneusement sélectionné des spécimens afin de recréer divers équidés récemment disparus, tels que le tarpan et le quagga. La plupart des rhinocéros sauvages sont surveillés, et certains ont leurs cornes coupées afin de décourager les braconniers. Même ainsi, si les conservations ne s'améliorent pas, il se pourrait très bien que les seuls périssodactyles vivants soient le cheval et l'âne domestiqués.

Évolution

Bien qu'aucun certain enregistrement ne soit connu avant le début de l'Éocène, les ongulés à doigts impairs sont probablement apparus dans ce qui est maintenant l'Asie au cours du Paléocène supérieur, moins de 10 millions d'années après l'événement d'extinction du Crétacé-Tertiaire, dans lequel les dinosaures (et tous les autres grands animaux) sont morts (Hooker 2005). Au début de l'Éocène (il y a 55 millions d'années), ils s'étaient diversifiés et s'étalaient pour occuper plusieurs continents. Les chevaux et les tapirs sont tous deux apparus en Amérique du Nord (Savage et Long 1986), et les rhinocéros semblent s'être développés en Asie à partir d'animaux ressemblant à des tapirs, puis ont recolonisé les Amériques au cours de l'Éocène moyen (il y a environ 45 millions d'années). Une quinzaine de familles ont été reconnues, dont seulement trois survivent (McKenna et Bell 1997; Hooker 2005). Ces 15 familles étaient très diverses dans leur forme et leur taille; ils comprenaient les énormes brontotheres et les bizarres chalicotheres. Le plus grand périssodactyle, un rhinocéros asiatique appelé Paraceratherium, atteint 11 tonnes métriques (12 tonnes courtes), soit plus du double du poids d'un éléphant.

Les périssodactyles étaient le groupe dominant des grands navigateurs terrestres tout au long de l'Oligocène. Cependant, la montée des graminées dans le Miocène (il y a environ 20 millions d'années) a vu un changement majeur: les ongulés aux doigts égaux ont rapidement pris de l'importance, ce qui est probablement fonction de leurs estomacs plus complexes, qui étaient mieux à même de s'adapter à un régime grossier et pauvre en nutriments. Néanmoins, de nombreuses espèces à doigts impairs ont survécu et prospéré jusqu'à la fin du Pléistocène (il y a environ 10 000 ans) lorsqu'elles ont été confrontées à la pression de la chasse humaine et du changement d'habitat.

Classification

Les membres de l'ordre se répartissent en deux sous-ordres:

  • Hippomorpha sont des ongulés à doigts impairs qui sont aujourd'hui des coureurs rapides avec de longues jambes et qui n'ont qu'un seul orteil. La seule famille existante de ce sous-ordre est Équidés (dont le seul genre survivant est Equus), comprenant le cheval, le zèbre, l'âne, l'oignon et les espèces apparentées. Les brontotheres éteintes ressemblant à des rhinocéros sont également incluses dans ce sous-ordre. Les deux familles descendent probablement de paléotheres.
  • Ceratomorpha avoir plusieurs orteils fonctionnels; ils sont plus lourds que et se déplacent plus lentement que le Hippomorpha. Ce sous-ordre a deux familles existantes: les Tapiridae (tapirs) et les Rhinocerotidae (rhinocéros). Les chalicotheres éteints peuvent également appartenir à ce sous-ordre.

Les trois familles survivantes d'ongulés à doigts impairs sont classées comme suit.

  • COMMANDER PERISSODACTYLA
    • Sous-ordre Hippomorpha
      • Famille des équidés: chevaux et alliés, neuf espèces dans un genre
        • Cheval de Przewalski, Equus przewalskii
        • Cheval domestique, Equus caballus
        • Cheval sauvage, Equus ferus
        • Âne ou âne africain, Equus asinus
        • Onagre ou âne asiatique, Equus hemionus
        • Kiang ou âne sauvage tibétain, Equus kiang
        • Zèbre des plaines, Equus quagga
        • Zèbre du Cap, Equus zebra
        • Hartmann's Mountain Zebra, Equus hartmannae
        • Grevy's Zebra, Equus grevyi
    • Sous-ordre Ceratomorpha
      • Famille des Tapiridae: tapirs, quatre espèces dans un genre
        • Tapir brésilien, Tapirus terrestris
        • Tapir de montagne, Tapirus pinchaque
        • Tapir de Baird, Tapirus bairdii
        • Tapir malais, Tapirus indicus
      • Famille des rhinocérotidés: rhinocéros, cinq espèces en quatre genres
        • Rhinocéros noir, Diceros bicornis
        • Rhinocéros blanc, Ceratotherium simum
        • Rhinocéros indien, Rhinoceros unicornis
        • Rhinocéros de Javan, Rhinoceros sondaicus
        • Rhinocéros de Sumatra, Dicerorhinus sumatrensis

On pensait que les ongulés à doigts impairs étaient étroitement liés aux ongulés à doigts pairs. Mais des comparaisons moléculaires récentes montrent que les ongulés aux doigts pairs et aux doigts impairs ne forment peut-être pas un clade. Au lieu de cela, les périssodactyles peuvent être plus étroitement liés aux carnivores, aux chauves-souris et aux pangolins (et, par défaut, aux créodontes et aux cimolestidés). Ainsi, certains biologistes regroupent les ordres Perissodactyla, Carnivora, Chiroptera, Pholidota, Creodonta et Cimolesta en tant que clade Pegasoferae (Nishihara et al.2006; voir Matthee et al.2007 et Springer et al.2007 pour des vues alternatives).

Deux équidés récemment éteints

  • Le quagga s'est éteint en 1883

  • Le tarpan s'est éteint en 1876

Voir également

  • Artiodactyles (ongulés à doigts égaux)

Remarques

  1. ↑ Hooker (2005), 206.

Les références

  • Cerveny, J. 2004. Perissodactyla. Dans B.Grzimek, D.G. Kleiman, V. Geist et M.C. McDade, Encyclopédie de la vie animale de Grzimek. Détroit: Thomson-Gale, 2004. ISBN 0307394913.
  • Hooker, J.J. 2005. Perissodactyla. Pages 199-214 dans K.D. Rose et J.D. Archibald, éd., La montée des mammifères placentaires, les origines et les relations des principaux clades existants. Baltimore: Johns Hopkins University Press. ISBN 080188022X.
  • Matthee, C., G. Eick, S. Willows-Munro et al. 2007. Évolution Indel des introns de mammifères et l'utilité des marqueurs nucléaires non codants en phylogénétique euthérienne Phylogénétique moléculaire et évolution 42 (3): 827-837. Récupéré le 5 février 2009.
  • McKenna, M.C., et S.K. Cloche. 1997. Classification des mammifères au-dessus du niveau de l'espèce. New York: Columbia University Press. ISBN 0231110138.
  • Nishihara, H., M. Hasegawa et N. Okada. 2006. Pegasoferae, un clade de mammifères inattendu révélé par le suivi d'anciennes insertions de rétroposon Actes de l'Académie nationale des sciences 103 (26): 9929-9934. PMID 16785431. Récupéré le 5 février 2009.
  • Savage, R. J. G. et M.R. Long. 1986. Évolution des mammifères: un guide illustré. New York: faits au dossier. ISBN 081601194X.
  • Shackleton, D.M., et A.A. Harestad. 2004. Artiodactyla. Dans B.Grzimek, D.G. Kleiman, V. Geist et M.C. McDade, Encyclopédie de la vie animale de Grzimek. Détroit: Thomson-Gale, 2004. ISBN 0307394913.
  • Springer, M.S., A. Burk-Herrick, R. Meredith, et al. 2007. L'adéquation de la morphologie pour reconstruire l'histoire précoce des mammifères placentaires Biologie systématique 56 (4): 673-684. Récupéré le 5 février 2009.
  • Wilson, D.E., et D.M. Reeder. 2005. Espèces de mammifères du monde, 3e édition. Johns Hopkins University Press. ISBN 0801882214.
Les mammifères
Monotrèmes (ornithorynque, échidnés)

Marsupialia: | Paucituberculata (opossums de musaraigne) | Didelphimorphia (opossums) | Microbiotheria | Notoryctémorphie (taupes marsupiales) | Dasyuromorphia (quolls et dunnarts) | Peramelemorphia (bilbies, bandicoots) | Diprotodontie (kangourous et parents)

Placentalia: Cingulata (tatous) | Pilosa (fourmiliers, paresseux) | Afrosoricida (tenrecs, grains de beauté dorés) | Macroscelidea (musaraignes éléphants) | Tubulidentata (aardvark) | Hyracoidea (hyraxes) | Proboscidea (éléphants) | Sirenia (dugongs, lamantins) | Soricomorpha (musaraignes, taupes) | Erinaceomorpha (hérissons et parents) Chiroptères (chauves-souris) | Pholidota (pangolins) | Carnivora | Perissodactyla (ongulés à doigts impairs) | Artiodactyles (ongulés à doigts égaux) | Cétacés (baleines, dauphins) | Rodentia (rongeurs) | Lagomorpha (lapins et parents) | Scandentia (arboricoles) | Dermoptères (colugos) | Primates |

Existant Perissodactyla (ongulés à doigts impairs) espèces par sous-ordre
Kingdom Animalia · Phylum Chordata · Classe Mammalia · Infraclass Eutheria · Superorder Laurasiatheria
Hippomorpha
Équidés
(Famille de chevaux)
Equus
(y compris les zèbres)
Sous-genre Equus: Cheval sauvage (E. ferus) · Cheval domestique (E. caballus)
Sous-genre Asinus: African Wild Ass (E. africanus) · Âne (E. asinus) · Âne sauvage asiatique (E. hemionus) · Kiang (E. kiang)
Sous-genre Dolichohippus: Zèbre de Grevy (E. grevyi)
Sous-genre Hippotigris: Zèbre des plaines (E. quagga) · Zèbre de montagne (E. zèbre)
Ceratomorpha
Rhinocerotidae
(Rhinocéros)
RhinocérosRhinocéros indien (R. unicornis) · Rhinocéros de Javan (R. sondaicus)
DicerorhinusRhinocéros de Sumatra (D. sumatrensis)
CeratotheriumRhinocéros blanc (C. simum)
DicerosRhinocéros noir (D. bicornis)
Tapiridae
(Tapirs)
TapirusTapir de Baird (T. bairdii) · Tapir malais (T. indicus) · Mountain Tapir (T. pinchaque) · Tapir brésilien (T. terrestris)
Catégorie

Pin
Send
Share
Send