Je veux tout savoir

Marsilio Ficino

Pin
Send
Share
Send


Marsilio Ficino (également connu sous son nom latin, Marsilius Ficinus) (19 octobre 1433 - 1er octobre 1499) était l'un des philosophes humanistes les plus influents de la première Renaissance italienne, un astrologue, un revivifiant du néoplatonisme qui était en contact avec tous les grands penseurs et écrivains de son époque, et le premier traducteur des œuvres complètes existantes de Platon en latin. Ficino a travaillé avec Giovanni Pico della Mirandola sous le patronage de Lorenzo de'Medici à l'Académie de Florence, une renaissance prévue de l'école de Platon. Il a tenté une synthèse du platonisme avec la théologie chrétienne et a grandement influencé la direction et la teneur de la Renaissance italienne et le développement de la philosophie européenne.

Ficino a introduit le concept de l'immortalité de l'âme dans la doctrine catholique. Son commentaire sur le «Symposium» de Platon serait à l'origine du terme commun «amour platonicien». Il a également développé le concept de «dignité de l'homme», incarnant la nouvelle attitude de la Renaissance que l'homme avait de la valeur.

La vie

Ficino est né en 1433 à Figline dans le Val d'Arno. Son père, Diotifeci, était médecin sous le patronage de Cosimo de 'Medici. Ficino a fait la connaissance de Cosimo de'Medici, alors leader et partisan de la bourse à l'Académie de Florence. Cosimo de 'Medici a pris le jeune homme dans sa maison et est devenu son parrain à vie, le faisant tuteur de son petit-fils, Lorenzo de' Medici. Giovanni Pico della Mirandola, le philosophe et universitaire humaniste italien, était un autre de ses élèves.

Ficino a étudié avec Niccolo Tignosi, un savant d'Aristote, à l'Université de Florence, où il a maîtrisé le latin et la littérature, et a continué à étudier la médecine. Lors des sessions à Florence du Concile de Ferrare-Florence (1438-1445), une tentative infructueuse de guérir le schisme entre les églises latine et grecque, Cosimo de 'Medici et son cercle intellectuel ont fait la connaissance du philosophe néoplatonicien Georgius Gemistos Plethon (1355-1452), dont les discours sur Platon et les mystiques alexandrins fascinent tellement la société savante de Florence qu'ils le nomment second Platon.

En 1459, Ficino devint l'élève de John Argyropoulos, qui enseignait la langue et la littérature grecques à Florence. En 1462, Cosimo décida de refondre l'Académie de Platon, située dans la villa Médicis à Careggi, à l'extérieur de Florence, et choisit Ficin pour la diriger. Dans l'académie, le rôle principal de Ficino était traducteur des œuvres de Platon du grec vers le latin. Il a achevé la première traduction de Platon en 1470; cependant il n'a été imprimé qu'en 1484. Une version latine des œuvres de Plotin a été réalisée en 1492. Les traductions de Platon et de Plotin par Ficino sont restées d'usage courant jusqu'au XVIIIe siècle.

Ficino a traduit une collection de documents grecs hellénistiques du corpus hermétique (Yates 1964), et les écrits de nombreux néoplatoniciens, dont Porphyre, Iamblichus et Plotinus. Suite aux suggestions avancées par Gemistos Plethon, Ficino a essayé de synthétiser le christianisme et le platonisme.

En 1473, Ficin est ordonné prêtre puis chanoine de la cathédrale de Florence. Ses sermons dans la cathédrale ont attiré un public nombreux et enthousiaste. Il n'a pas hésité à envoyer des lettres aux chefs des ordres religieux et même au pape. La réalisation philosophique la plus importante de Ficino fut son traité Theologia Platonica de immortalitate animae ("Théologie platonicienne, De l'immortalité de l'âme") (1474).

Dans son enthousiasme pour chaque redécouverte de l'antiquité, Ficino a montré un intérêt pour l'art de l'astrologie, qui a suscité la désapprobation de l'église. En 1489, il fut accusé de magie devant le pape Innocent VIII et seule une défense solide le préserva de la condamnation de l'hérésie.

Buste de Marsilio Ficino par Andrea Ferrucci dans la cathédrale de Florence

Ficino, écrivant en 1492, proclame: "Ce siècle, comme un âge d'or, a remis en lumière les arts libéraux, presque éteints: grammaire, poésie, rhétorique, peinture, sculpture, architecture, musique… ce siècle semble s'être perfectionné astrologie." Sa mémoire a été honorée par un buste dans la cathédrale Santa Maria del Fiore de Florence.

Pensée et travaux

Travaux

Une collection de lettres écrites par Ficino entre 1474 et 1494 survit et a été publiée. Il a également écrit De amore et les influents De vita libri tres (Trois livres sur la vie). De vita, publié en 1489, fournit de nombreux conseils médicaux et astrologiques contemporains curieux pour le maintien de la santé et de la vigueur, ainsi que pour développer la vision néoplatoniste de l'ensoulment du monde et de son intégration avec l'âme humaine. dans le Livre de la vie, Ficino détaille les interconnexions entre le comportement et les conséquences, énumérant un certain nombre d'influences qui dominent le destin d'un homme.

… Il y aura des hommes ou d'autres, superstitieux et aveugles, qui voient la vie, même dans les animaux les plus bas et les plantes les plus méchantes, mais ne voient pas la vie dans les cieux ou le monde… Maintenant, si ces petits hommes donnent la vie aux plus petites particules du monde, quelle folie! quelle envie! ni savoir que le Tout, dans lequel «nous vivons, nous nous mouvons et avons notre être», est lui-même vivant, ni souhaiter qu'il en soit ainsi. (Marsilio Ficino, Trois livres sur la vie, traduit par Carol V. Kaske et John R. Clark, p. 399. La citation interne est tirée d'Actes 17:28.)

Synthèse de Platon et du Christ

Ficino a été ordonné prêtre à l'âge de 40 ans. Désireux d'attirer des athées et des sceptiques au Christ à travers la philosophie de Platon, Ficin a initié la fusion du christianisme et du platonisme.

La légende raconte qu'un jour Ficin, par miracle, reconnut la toute-puissance de la Vierge Marie et fut soudainement converti d'un païen en soldat du Christ. Il abandonne la littérature païenne et s'implique particulièrement dans les travaux de Pseudo-Dionysius l'Aréopagite (à travers l'histoire, une série d'œuvres mystiques célèbres appliquant le langage néoplatonique à l'interprétation des idées théologiques et mystiques chrétiennes, a été attribuée à l'Aréopagite), et dans les épîtres de Saint Paul. Ficin a affirmé que Pseudo-Denys l'Aréopagite suivait la lignée philosophique de saint Paul. Dans son commentaire sur la Phèdre, Ficino a soutenu que l'amour dont parlent Platon et Paul est équivalent; Dieu est une beauté absolue et un bien absolu; sur ce sujet Platon et Pseudo-Denys l'Aréopagite se réconcilient.

L'œuvre importante de Ficino, la Theologia Platonica, dans lequel il a expliqué qu'une vérification raisonnable de la croyance chrétienne pouvait être découverte dans les théories des platoniciens, a été achevée juste après son ordination. Theologia Platonica décrit l'univers, conformément à la perspective néo-platonicienne, comme un système harmonieux et beau, composé de degrés d'être qui vont des choses matérielles jusqu'à Dieu. Ficino a souligné la position de l'homme comme lien entre le spirituel et le matériel.

Ficino considérait la théorie d'Aristote comme partant du même héritage philosophique que la théorie de Platon, et s'appropria le concept d'idées de Saint Augustin, comme expliqué dans la théorie d'Augustin de l'illumination. Ficin ne pense pas qu'il faille choisir entre la beauté de la pensée classique et la théologie chrétienne; les deux pourraient être appréciés simultanément.

Influence de Ficino

Ficino et l'Académie platonicienne de Florence ont exercé une influence durable sur la Renaissance et sur la société européenne. Sous son influence, un groupe éminent et brillant de personnes, dont Lorenzo de 'Medici, Alberti et Pico della Mirandola, se sont réunis autour de l'académie. De nombreux artistes de la Renaissance ont également été inspirés par Ficino et l'académie est devenue un centre de pèlerinage pour les intellectuels.

Ficin avait de nombreux talents de philosophe, universitaire, médecin, prêtre et musicien. Il a traduit l'ensemble des œuvres de Platon et de nombreux écrits grecs classiques en latin. Il était un travailleur inépuisable, traduisant à une vitesse incroyable, et a essayé de rester fidèle à la signification originale des textes. Bien qu'il ait parfois fait des erreurs dans ses traductions, il ne fait aucun doute de l'avantage qu'il a conféré aux hommes de son âge en mettant à leur disposition les classiques grecs.

Il était un artiste et musicien qualifié. Dans son explication de la théologie platonicienne, Ficino a inclus sa théorie de l'art et la signification de l'imagerie dans la peinture. Dans son commentaire sur Symposium, De Amore il a introduit un nouveau concept d'amour, l'amour platonicien, qui a ajouté de la grâce à l'art de la Renaissance.

Ficino a souligné l'immortalité de l'âme, qui avait été négligée pendant la période médiévale, et a ainsi influencé le renouveau religieux qui a eu lieu au cours du siècle suivant. En 1512, l'immortalité de l'âme s'ajoute pour la première fois au dogme de l'Église catholique romaine par proclamation du concile de Latran.

Les références

Sources primaires

  • Ficino, Marsilio. Trois livres sur la vie (De vita libri tres) (Vol. 11 de la Renaissance Text Series). Traduit par Carol V. Kaske et John R. Clarke. Tempe, AZ: The Renaissance Society of America, 2002.
  • Ficino, Marsilio. Méditations sur l'âme: sélection de lettres de Marsilio Ficino. Traduit du latin par des membres du département linguistique de la School of Economic Studies, Londres. Rochester, VT: Inner Traditions International, 1996.
  • Théologie platonicienne, vol. 1, Latin avec traduction en anglais, Harvard University Press, 2001. ISBN 0674003454
  • Théologie platonicienne, vol. 2, Latin avec traduction en anglais, Harvard University Press, 2002. ISBN 0674007646
  • Théologie platonicienne, vol. 3, Latin avec traduction en anglais, Harvard University Press, 2003. ISBN 0674010655
  • Théologie platonicienne, vol. 4, Latin avec traduction en anglais, Harvard University Press, 2004. ISBN 0674014820
  • Théologie platonicienne, vol. 5, Latin avec traduction en anglais, Harvard University Press, 2005. ISBN 0674017196
  • Théologie platonicienne, vol. 6, Latin avec traduction en anglais, Harvard University Press, 2006, ISBN 0674019865

Sources secondaires

  • Cassirrer, Ernst, Paul Oskar Kristeller et John Herman Randall, Jr. La philosophie de la Renaissance de l'homme. Chicago, IL: The University of Chicago Press, 1948. Marsilio Ficino, Cinq questions concernant l'esprit, p. 193-214.
  • Gottlieb, Anthony. Le rêve de la raison: une histoire de la philosophie occidentale des Grecs à la Renaissance. Londres: Pingouin, 2001. ISBN 0140252746
  • Kristeller, Paul Oskar. Huit philosophes de la Renaissance italienne. Stanford, Californie: Stanford University Press, 1964, chap. 3, "Ficino", pp. 37-53.
  • Moore, Thomas. Les planètes intérieures: la psychologie astrologique de Marsilio Ficino. Great Barrington, MA: Lindisfarne Books, Associated University Presses, 1982.
  • Yates, Frances A. Giordano Bruno et la tradition hermétique. Londres: Routledge & Kegan Paul, 1964.

Liens externes

Tous les liens ont été récupérés le 23 août 2018.

  • Marsilio Ficino - Astrologie de la Renaissance
  • Marsilio Ficino - Encyclopédie catholique
  • L'influence de Marsilio Ficino par Sue Toohey - Skyscript
Sources de philosophie générale

Voir la vidéo: Filosofia: Neoplatonismo rinascimentale - Il pensiero di Ficino (Mars 2020).

Pin
Send
Share
Send