Pin
Send
Share
Send


Hanoi (Vietnamien: Hà Nội, Hán Tự: 河内), la population estimée à 3 145 300 habitants (2005) est la capitale du Vietnam. De 1010 à 1802, ce fut le centre politique d'un Vietnam indépendant avec quelques brèves interruptions. Elle a été éclipsée par Huế pendant la dynastie Nguyen comme capitale du Vietnam, mais a servi de capitale de l'Indochine française de 1887 à 1954. De 1954 à 1976, après la victoire du Viet Minh sur la France dans la bataille de Dien Bien Phu, il est devenue la capitale du nord du Vietnam. Hanoi est devenue la capitale du Vietnam lorsque le Nord et le Sud du Vietnam ont été réunis le 2 juillet 1976.

La ville est située sur la rive droite de la rivière Rouge. Hanoi est située à 21 ° 2 'nord, 105 ° 51' est, à 1760 km (1094 mi) au nord de Ho Chi Minh-ville (anciennement Saigon). La ville possède plus de 1000 ans d'histoire, et celle des quelques centaines d'années passées a été bien préservée. Hanoi abrite plus de sites culturels que n'importe quelle ville du Vietnam, y compris plus de six cents pagodes et temples, et un certain nombre de grands édifices publics construits à la fin du XIXe siècle pendant la colonisation française. En 2004, une partie massive de la citadelle vieille de 900 ans a été découverte dans le centre de Hanoi, près du site de la place Ba Dinh. La production industrielle de la ville a connu un boom rapide depuis les années 1990, avec une croissance annuelle moyenne atteignant 20,9% de 2001 à 2003. La population de Hanoi est en constante augmentation, ce qui exerce une pression considérable sur les infrastructures, dont certaines sont désuètes et datent de le début du XXe siècle

Histoire

Lac Hoàn Kiếm au centre de Hanoi, avec les rues de la vieille ville en arrière-plan (1999)Tháp Bút (tour de la plume) à côté du lac Hoàn Kiếm (2007)

La zone autour de Hanoi moderne est habitée depuis au moins 3000 ans avant notre ère. L'un des premiers établissements permanents connus a été la citadelle de Co Loa fondée vers 200 avant notre ère ... À la fin du VIIe siècle, le protectorat d'Annam, capitale locale de la dynastie Tang impériale chinoise (618 - 907), a été construit sur le site. Pendant le protectorat de l'Annam, les remparts de terre appelés dai la thanh ont été érigées autour de la ville. A l'intérieur des murs, l'espace politique s'est formé autour d'une citadelle centrale, entourée d'une zone économique où vivaient commerçants et artisans.

Hanoï a été la capitale des dynasties successives du XIe siècle au XVIIIe siècle. Le premier palais impérial a été construit dans le style chinois. La zone économique la plus prospère se trouvait à l'est de la citadelle, le long de la rivière To Lich. Hanoi a été appelé Ke Cho (place des marchés) car il y avait tellement de marchés. Une ville d'immigrants chinois est apparue pour la première fois à Hanoi au XVe siècle.

Hanoi a eu de nombreux noms à travers l'histoire, tous d'origine sino-vietnamienne. Pendant la domination chinoise du Vietnam, il était connu sous le nom de Tống Bình (宋平) et versions ultérieures Long Đỗ. En 866, elle fut transformée en citadelle et fut nommée Đại La (大羅).

En 1010, Lý Thái Tổ, le premier souverain de la dynastie Lý (1009 - 1225), a déplacé la capitale de Đại Việt (大 越, le Grand Viet, puis le nom du Vietnam) sur le site de la Citadelle Đại La. Prétendant avoir vu un dragon remonter la rivière Rouge, il l'a renommé Thăng Long (昇龍, Dragon ascendant), un nom encore utilisé de façon poétique à ce jour. Elle est restée la capitale du Vietnam jusqu'en 1397, date à laquelle elle a été transférée à Thanh Hóa, également connue sous le nom de Tây Đô (西 都, Western Capital). Thăng Long est alors devenu Đông Đô (東都, Capitale de l'Est).

En 1408, le Vietnam a été envahi par les troupes chinoises de la dynastie Ming et Đông Đô a été renommé Đông Quan (東關, Eastern Gateway) par les Chinois. En 1428, le Vietnam a été libéré de la domination chinoise par Lê Lợi, le fondateur de la dynastie Le et Đông Quan a été renommé Đông Kinh (東京, Eastern Capital, connu des Européens sous le nom de Tonkin; et évidemment, les mêmes caractères chinois utilisés pour Tokyo). Pendant la dynastie Tây Sơn, il a été nommé Bắc Thành (北城, Citadelle du Nord).

En 1802, lorsque la nouvelle dynastie Nguyễn (1802 - 1945) déménagea la capitale jusqu'à l'actuelle Huế, elle fut renommée Thăng Long ("dragon ascendant"). Cependant, la deuxième syllabe du toponyme est en fait un homonyme du mot longue, et suggère en fait "de s'épanouir" au lieu de "dragon". Par conséquent, le nom serait alors apparu comme 昇 隆, à peu près pour monter et s'épanouir. En 1831, la dynastie Nguyen la renomma Hà Nội (河内, peut être traduit par Entre les rivières ou Intérieur de la rivière).

Hanoï fut occupée par les Français en 1873 et colonisée par eux dix ans plus tard. Le gouverneur général de l'Indochine française a été établi à Hanoi après 1887, et il est redevenu un centre d'importance politique. Le gouvernement colonial français a détruit la citadelle et les remparts extérieurs et a commencé la construction d'infrastructures, y compris des routes droites dans le centre-ville, un pont sur la rivière Rouge, des tramways et des chemins de fer. À la fin du XIXe et au début du XXe siècle, des industries légères telles que la fabrication d'allumettes, d'alcools et de cigarettes ont été établies.

La ville a été occupée par les Japonais en 1940 et libérée en 1945, lorsqu'elle est devenue le siège du gouvernement du Vietnam. De 1946 à 1954, ce fut le théâtre de violents combats entre les forces françaises et vietnamiennes. De 1954 à 1976, la ville est devenue la capitale d'un Nord-Vietnam indépendant.

Pendant la guerre du Vietnam, les installations de transport de Hanoi ont été perturbées par le bombardement de ponts et de chemins de fer, qui ont cependant été rapidement réparés. Après la fin de la guerre, Hanoi est devenue la capitale du Vietnam lorsque le Nord et le Sud du Vietnam ont été réunis le 2 juillet 1976.

En 2004, une partie massive de la citadelle vieille de 900 ans a été découverte dans le centre de Hanoi, près du site de la place Ba Dinh.

La géographie

Hanoi est située sur la rive droite de la rivière Rouge, à 1760 km (1094 mi) au nord de Ho Chi Minh-Ville (anciennement Saigon) à 21 ° 2 'nord, 105 ° 51' est.1 Il est construit sur les digues naturelles de la rivière Rouge, parsemées de lacs et de marais. À la fin de la première guerre d'Indochine en 1954, Hanoi avait une superficie d'environ 130 kilomètres carrés. En 1961, la superficie de la ville a été étendue à plus de 900 kilomètres carrés. En 1978, l'annexion des provinces périphériques a augmenté la superficie à environ 2 000 kilomètres carrés, mais en 1991, la ville a été réduite à sa taille actuelle. 2

Hanoi comprend neuf districts intérieurs (noi thanh) de Ba Đình, Cầu Giấy, Đống Đa, Hoàn Kiếm, Hai Bà Trưng, ​​Hoàng Mai, Long Biên, Tây Hồ et Thanh Xuân, et cinq districts extérieurs (ngoai thanh) de Đông Anh, Gia Lâm, Từ Liêm, Thanh Trì et Sóc Sơn.

Climat

Hanoi connaît le climat typique du nord du Vietnam, où les étés sont chauds et humides, et les hivers sont relativement frais et secs. Les mois d'été de mai à septembre reçoivent la majorité des précipitations dans l'année (1 682 mm de précipitations / an). Les mois d'hiver de novembre à mars sont relativement secs, bien que le printemps apporte alors souvent des pluies légères. La température minimale d'hiver à Hanoi peut descendre jusqu'à 6-7 ° C (43 ° F), sans tenir compte du facteur de refroidissement éolien, tandis que l'été peut devenir aussi chaud que 38-40 (100-104 ° F).3

Population

Filles hanoïennes portant un custo traditionnel Ao dai lors du sommet de l'APEC 2006

La population de Hanoi est d'environ 3 145 300 (2005), avec une densité de population globale de 3 495 personnes par kilomètre carré. Dans la zone urbaine, une zone de 84 kilomètres carrés, la densité de population est considérablement plus élevée, approchant 20 100 par kilomètre carré. 4.

La population de Hanoi est en constante augmentation, ce qui reflète le fait que la ville est à la fois une grande région métropolitaine du nord du Vietnam et également le centre politique du pays. Cette croissance démographique exerce une forte pression sur les infrastructures, dont certaines sont désuètes et datent du début du XXe siècle.

La plupart des résidents actuels de Hanoi viennent de différentes provinces du pays; la proportion de familles qui y vivent depuis plus de trois générations est faible. Même dans le vieux quartier, où le commerce a commencé il y a des centaines d'années avec principalement des entreprises familiales, de nombreuses devantures de magasins sont maintenant exploitées par des marchands et des détaillants d'autres provinces. Les propriétaires d'origine louent souvent les devantures de magasins et vivent plus à l'intérieur de la maison, ou déménagent tout simplement du quartier. Le rythme du changement s'est accéléré rapidement après que le gouvernement a abandonné les politiques économiques centralisées et assoupli le système d'enregistrement des ménages au niveau du district.

La nature prévenante et distinguée des Hanoians est parfois mentionnée dans les idiomes et la littérature. En réalité, ils sont le reflet d'un passé où Hanoi était un centre d'artistes talentueux et d'intellectuels instruits, fortement ancrés dans les valeurs confucéennes qui plaçaient la modestie et la considération pour les autres au-dessus des désirs personnels. Étant donné que l'ouverture de l'économie a exercé d'autres pressions sur la vie quotidienne des gens, les défenseurs des valeurs sociales et familiales traditionnelles contribuent à bien des égards à contrer la mentalité du «chacun pour soi».

Économie

De nouveaux bâtiments à l'ouest de Hanoi

Hanoi a l'indice de développement humain le plus élevé parmi les villes du Vietnam. Bien qu'il ne représente que 3,6% de la population du pays et 0,3% du territoire national, Hanoi contribue à 8% au PIB national et à 45% de l'économie du delta du fleuve Rouge.

La production industrielle de la ville a connu un boom rapide depuis les années 1990, avec une croissance annuelle moyenne de 19,1% de 1991 à 1995, 15,9% de 1996 à 2000 et 20,9% en 2001-2003. En plus des huit parcs industriels existants, Hanoi construit cinq nouveaux parcs industriels à grande échelle et 16 grappes industrielles de petite et moyenne taille. Le secteur économique non étatique se développe rapidement, avec plus de 25 000 entreprises opérant actuellement en vertu de la loi sur les entreprises.

Le commerce est un autre secteur fort de la ville. En 2003, Hanoi comptait 2 000 entreprises engagées dans le commerce extérieur, ayant établi des liens avec 161 pays et territoires. La valeur des exportations de la ville a augmenté en moyenne de 11,6% par an de 1996 à 2000 et de 9,1% en 2001-2003. La structure économique a également subi d'importants changements, le tourisme, la finance et les banques jouant un rôle de plus en plus important.

L'agriculture, qui était auparavant un pilier de l'économie de Hanoi, a été réformée grâce à l'introduction de nouvelles variétés de plantes et de bétail à haut rendement et à l'application de techniques agricoles modernes.

Parallèlement à sa croissance économique, l'apparence de Hanoi a également considérablement changé, en particulier ces dernières années. Les infrastructures sont constamment améliorées, avec de nouvelles routes et un système de transport public amélioré. Le taux d'usagers du téléphone était de 30 pour 100 habitants en 2003. Les nouvelles zones urbaines connaissent une croissance rapide, avec 1,5 million de mètres carrés de logements construits entre 1996 et 2000 et 1,3 million de mètres carrés construits en 2003 seulement.

Les services sociaux ont été développés à la fois en termes d'échelle et de qualité. Le réseau public de santé a été renforcé, assurant au moins un médecin par commune et par quartier.

Lieux d'intérêt

Place Ba DinhOpéra de HanoiLac Hoàn Kiếm au centre de Hanoi (2007)

En tant que capitale du Vietnam depuis près de mille ans, Hanoi est considérée comme le centre culturel du Vietnam, où chaque dynastie a laissé son empreinte. Même si certaines reliques n'ont pas survécu aux guerres et au temps, la ville possède encore de nombreux monuments culturels et historiques intéressants. Hanoi abrite plus de sites culturels que n'importe quelle ville du Vietnam, y compris plus de six cents pagodes et temples.5 Les historiens comparent la rivière Rouge vivifiante, avec ses rives peuplées de rizières vertes et de fermes, aux fleuves Tigre et Euphrate comme un berceau de la civilisation. Même lorsque la capitale nationale a déménagé à Hue sous la dynastie Nguyen en 1802, la ville de Hanoi a continué de prospérer, surtout après que les Français ont pris le contrôle en 1888 et modelé l'architecture de la ville à leur goût, prêtant une esthétique importante au riche patrimoine stylistique de la ville. . La ville possède plus de 1000 ans d'histoire, et celle des quelques centaines d'années passées a été bien préservée.6

Sous la domination française, en tant que centre administratif de la colonie française d'Indochine, l'architecture coloniale française est devenue dominante, et de nombreux exemples subsistent aujourd'hui: les boulevards bordés d'arbres (tels que la rue Phan Dinh Phung), le Grand Opéra, la State Bank of Vietnam (anciennement la Banque d'Indochine), le Palais présidentiel (anciennement Palais du Gouverneur général de l'Indochine française), la Cathédrale St-Joseph, l'Université de Hanoi (anciennement Université d'Indochine) et l'hôtel historique Sofitel Metropole.

Le Temple de la Littérature, entrée principale

D'autres endroits importants sont: le Temple de la Littérature (Văn Miếu), site de la plus ancienne université du Vietnam; Pagode au pilier unique (Chùa Một Cột); Tour du drapeau de Hanoi (Cột cờ Hà Nội); Le vieux quartier et le lac Hoàn Kiếm.

Hanoi abrite également un certain nombre de musées, notamment le Musée national d'histoire vietnamienne, le Musée national d'ethnologie, le Musée national des beaux-arts et le Musée de la révolution.

Le vieux quartier, près du lac Hoan Kiem, a la disposition des rues et l'architecture d'origine du vieux Hanoi. Au début du XXe siècle, la ville ne comptait que 36 rues environ, dont la plupart font maintenant partie du vieux quartier. Chaque bloc abritait ensuite des marchands et des ménages spécialisés dans un métier particulier, comme le commerce de la soie, le travail du bois, la fabrication de papier, la teinture des textiles, le travail de l'or et de l'argent, le traitement de la peau et la xylographie. Les habitants de chaque écluse venaient du même village natal et adoraient la divinité de ce village. 7 Les noms de rue reflètent toujours ces spécialisations, bien que peu de rues restent exclusivement dédiées à leur commerce d'origine. La région est célèbre pour ses petits artisans et marchands, dont de nombreux magasins de soie. Des spécialités de la cuisine locale, ainsi que plusieurs clubs et bars, peuvent également être trouvés ici. Un marché nocturne (près du marché Đồng Xuân) au cœur du quartier ouvre ses portes tous les vendredis, samedis et dimanches soir avec une variété de vêtements, de souvenirs et de nourriture.

Le lac de l'Ouest (Hồ Tây), le plus grand lac de Hanoi, est un site de loisirs populaire, et il existe de nombreux temples dans la région. Il y a de petits bateaux à louer et un restaurant flottant.

La spectaculaire cascade de Ban Gioc, à 272 km au nord de Hanoi, est une destination populaire pour les touristes.8

Éducation

Indochina Medical College, prise au début du XXe siècle (aujourd'hui: Hanoi Medical University)

Hanoi, en tant que capitale de l'Indochine française, abritait les premières universités de style occidental en Indochine, y compris Collège médical d'Indochine (1902), aujourd'hui Université médicale de Hanoi; Université d'Indochine (1904), aujourd'hui Université nationale de Hanoi; et École Supérieure des Beaux-Arts de L'Indochine (1925), aujourd'hui Université des beaux-arts de Hanoi.

Après que les communistes ont pris le contrôle de Hanoi en 1954, avec le soutien de l'Union soviétique, de nouvelles universités ont été construites, parmi lesquelles l'Université de technologie de Hanoi, qui est toujours la plus grande université technique du Vietnam.

Hanoi est le plus grand centre d'éducation au Vietnam. On estime que 62% de tous les scientifiques vietnamiens vivent et travaillent à Hanoi.9 Les admissions aux études de premier cycle se font par le biais d'examens d'entrée, qui sont effectués chaque année et ouverts à tous dans le pays. La majorité des universités de Hanoi sont publiques, bien que ces dernières années, quelques universités privées aient commencé à fonctionner.

Élèves Hanoïens

Étant donné que de nombreuses grandes universités du Vietnam sont situées à Hanoi, les étudiants des autres provinces qui souhaitent entrer à l'université se rendent souvent à Hanoi pour l'examen annuel d'entrée. De tels événements ont souvent lieu en juin et juillet, lorsqu'un grand nombre d'étudiants et leurs familles convergent vers la ville pendant quelques semaines pendant l'intense période d'examen. Ces dernières années, ces examens d'entrée ont été administrés de manière centralisée par le ministère de l'Éducation, mais les notes d'entrée sont décidées indépendamment par chaque université.

Les écoles pré-supérieures de Hanoi desservent principalement leurs districts locaux. L'éducation est équivalente au système K-12 aux États-Unis, avec l'école élémentaire de la 1ère à la 5e année, le collège (ou le premier cycle du secondaire) de la 6e à la 9e année et l'école secondaire de la 10e à la 12e année. Certaines écoles pré-supérieures ont des classes sélectives pour les étudiants avec des scores d'entrée plus élevés, avec un accent plus prononcé sur des sujets tels que les mathématiques ou les sciences. En outre, certaines écoles, telles que Hanoi - Amsterdam High School, sont désignées pour les étudiants sélectionnés au moyen d'un examen d'entrée dans des matières spécialisées et sont souvent appelées «écoles pour étudiants surdoués». Quelques grandes universités à Hanoi gèrent également un nombre limité de lycées. des écoles et des collèges hors de leurs campus de Hanoi pour des étudiants doués, dans des matières telles que les mathématiques, la chimie, la physique, les technologies de l'information, la linguistique, la biologie et les sciences sociales et humaines. Ces écoles sélectives, y compris le lycée HNUE et l'école de langues étrangères VNUH Gifted, ont accueilli de nombreux lauréats des médailles de l'Olympiade internationale du Vietnam.

Transport

Les scooters dominent les routes du Vieux Quartier (2007)

Hanoi est desservie par l'aéroport international de Noi Bai, situé dans le district de Soc Son, à environ 40 km (25 miles) au nord de Hanoi. Noi Bai est le seul aéroport international pour les régions du nord du Vietnam. Des vols quotidiens directs sont disponibles vers d'autres villes du Vietnam, d'Asie, d'Australie et d'Europe. Les vols à destination et en provenance des Amériques impliquent généralement un point de transit. L'aéroport a récemment été reconstruit avec des installations modernes.

Il existe deux autoroutes principales reliant l'aéroport et la ville. La route vers la ville via le pont Thang Long est plus directe que l'autoroute 1, qui longe la périphérie de la ville. Les principales autoroutes sont partagées par des voitures, des scooters, avec des voies séparées à côté pour les vélos. Les taxis sont nombreux et ont généralement des compteurs journaliers, bien qu'il soit également courant de s'entendre sur le prix du voyage avant de prendre un taxi de l'aéroport au centre-ville. Les touristes visitent parfois la ville sur Cyclos en particulier dans le vieux quartier.

Hanoi est également le point de départ de nombreuses liaisons ferroviaires dans le pays. L'Union Express (tàu Thống Nhất) part de la gare de Hanoi (anciennement Hang Co), vers Ho Chi Minh-Ville, avec des arrêts dans les villes et les provinces le long de la ligne. Les trains partent fréquemment de Hanoi pour Hai Phong et d'autres villes du nord.

Les principaux moyens de transport dans la ville sont les «motos», les bus, les taxis et les vélos. Les motos restent le moyen le plus courant de se déplacer dans la ville, en raison de leur flexibilité dans la navigation dans les petites rues, du manque de places de stationnement pour les voitures et de la consommation de carburant. Le nombre de voitures particulières augmente chaque année et la circulation aux heures de pointe peut être très lourde aux principales intersections.

Les bus publics circulent sur de nombreux itinéraires et le prix peut être acheté sur le bus. Pour les courts trajets, "xe ôm"(littéralement," véhicule câlin ") des taxis à moto sont disponibles; le passager est assis sur le siège derrière le conducteur et est conduit à sa destination. Un taxi est plus pratique pour les longs trajets, et ceux qui ne souhaitent pas voyager en plein air .

Remarques

  1. ↑ 1 fichiers nationaux de la National Geospatial-Intelligence Agency (GNS). Récupéré le 20 avril 2012.
  2. ↑ Keat Gin Ooi. 2004. L'Asie du Sud-Est une encyclopédie historique, d'Angkor Wat au Timor oriental. 562
  3. ↑ Météo historique pour Hanoi, Vietnam. 2 www.weatherbase.com. Récupéré le 21 novembre 2007.
  4. ↑ Ooi Keat Gin. 2004. L'Asie du Sud-Est une encyclopédie historique, d'Angkor Wat au Timor oriental. (Santa Barbara, Californie: ABC-CLIO), 561.
  5. ↑ 3 Administration nationale du tourisme du Vietnam. "Le regard rapide sur Hanoi." www.vietnamtourism.com. Récupéré le 21 novembre 2007.
  6. ↑ 4 Le New York Times "Introduction to Hanoi." Récupéré le 21 novembre 2007.
  7. ↑ Ooi, 562
  8. ↑ 5 Destinations du Vietnam: Ban Gioc (Cao Bang) date d'accès 2007-02-12.
  9. ↑ 6 Comité populaire de la ville de Hanoi. "Hanoi - La capitale du Vietnam: Préface" www.hanoi.gov.vn. Récupéré le 21 novembre 2007.

Les références

  • Boudarel, Georges et Văn Ký Nguyẽ̂n. 2002. Hanoi ville du dragon levant. Lanham, Md: Rowman & Littlefield Publishers. ISBN 0742516547
  • Ooi, Keat Gin. 2004. L'Asie du Sud-Est une encyclopédie historique, d'Angkor Wat au Timor oriental. Santa Barbara, Californie: ABC-CLIO. ISBN 1576077705
  • Florence, Mason. 1999. Hanoi. Melbourne: Lonely Planet. ISBN 0864427999
  • Logan, William Stewart. 2000. Hanoi, biographie d'une ville. Seattle, WA: University of Washington Press. ISBN 0295980141
  • Ooi, Keat Gin. 2004. L'Asie du Sud-Est une encyclopédie historique, d'Angkor Wat au Timor oriental. Santa Barbara, Californie: ABC-CLIO. ISBN 1576077705
  • Sheehan, Neil. 1992. Après la fin de la guerre, Hanoi et Saigon. New York: Random House. ISBN 067941391X

Liens externes

Tous les liens ont été récupérés le 26 juillet 2017.

  • Galerie de photos du lac Hoan Kiem.
  • Musée d'ethnologie du Vietnam

Voir la vidéo: La Grande Sophie - Hanoï (Juillet 2020).

Pin
Send
Share
Send