Pin
Send
Share
Send


Métayage est un système de production agricole issu des anciennes plantations d'esclaves du sud américain après la guerre civile américaine, où un propriétaire foncier permet à un métayer de travailler la terre en échange d'une part de la récolte produite sur la terre. Il existe un large éventail de situations et de types d'accords différents: certains régis par la tradition, d'autres par la loi. Les systèmes de contrats légaux tels que métayage (origine française) et aparcería (espagnol) sont très répandus.

Le métayage implique généralement un propriétaire relativement plus riche de la terre et un travailleur agricole ou un agriculteur plus pauvre; bien que la relation inverse, dans laquelle un propriétaire pauvre loue à un locataire riche existe également.1 La forme typique de métayage est généralement considérée comme exploitante, en particulier avec de grandes propriétés foncières où il existe une disparité évidente de richesse entre les parties.

Les avantages du métayage incluent l'accès des femmes aux terres arables où les droits de propriété ne sont dévolus qu'aux hommes.2

Le système s'est largement répandu en Afrique coloniale, en Écosse et en Irlande et a été largement utilisé aux États-Unis au cours de l'ère de la reconstruction (1865-1876), en grande partie en remplacement de la 3 Il est encore utilisé dans de nombreuses zones rurales pauvres aujourd'hui, notamment en Inde.

Dans l'Afrique du Sud coloniale, le métayage était une caractéristique de la vie agricole. Les fermiers blancs, qui possédaient la plupart des terres, étaient souvent incapables de travailler l'ensemble de leur ferme faute de capital. Ils ont donc permis aux agriculteurs noirs de travailler l'excédent sur une base de métayage. La loi sur les terres indigènes de 1913 a interdit la possession de terres par les Noirs dans les zones désignées pour la propriété des blancs, et a effectivement réduit le statut de la plupart des métayers aux fermiers et aux ouvriers agricoles. Dans les années 1960, les subventions généreuses accordées aux agriculteurs blancs signifiaient que la plupart des agriculteurs pouvaient désormais se permettre de travailler l'intégralité de leurs exploitations agricoles, et le métayage a pratiquement disparu.

L'arrangement est réapparu dans d'autres pays africains à l'époque moderne, dont le Ghana4 et Zimbabwe.5

Formes d'entente

Le métayage peut avoir plus qu'une similitude passagère avec le servage ou l'acte et il a donc été considéré comme un problème de réforme agraire dans des contextes tels que la révolution mexicaine. Le métayage se distingue du servage en ce que les métayers ont la liberté dans leur vie privée et, au moins en théorie, la liberté de quitter la terre; et se distingue de l'acte de fiducie dans le droit des métayers à une part de la production et, au moins en théorie, à la liberté de déléguer le travail à d'autres. Le métayage est souvent décrit comme un cercle vicieux, où bien que le locataire puisse à l'origine sembler avoir des droits, au fil du temps, il peut se retrouver piégé dans la dette contractée car il doit acheter des outils et des fournitures dans le magasin du propriétaire à des prix exorbitants et donc ne jamais pouvoir pour sortir de la dette.

Les accords de métayage peuvent être mutuellement bénéfiques, comme une forme de métayage ou de «sharefarming» qui a un loyer variable, payé à terme échu. Il existe trois types de contrats différents. Premièrement, les travailleurs peuvent louer des parcelles de terrain au propriétaire pour une certaine somme et conserver toute la récolte. Deuxièmement, les travailleurs travaillent sur la terre et gagnent un salaire fixe du propriétaire foncier, mais ne gardent rien de la récolte. Enfin, les travailleurs ne peuvent ni payer ni être payés par le propriétaire foncier, mais le travailleur et le propriétaire foncier conservent chacun une part de la récolte.

Peonage

En espagnol archaïque, le mot "péonage" signifiait une personne qui voyageait à pied plutôt qu'à cheval (caballero). Le mot désigne de nombreux travailleurs peu qualifiés et peu qualifiés et, en anglais, il signifie simplement celui qui est utilisé comme un outil pour le bien des autres.

En Amérique latine et dans d'autres pays hispanophones au cours de la période coloniale, un système d'agriculture hacienda a été utilisé, où les ouvriers finissaient souvent par faire partie d'un domaine. Bien qu'ils n'appartiennent pas tout à fait à la terre elle-même, comme le serait un serf, ils n'étaient généralement pas libres de quitter la profession agricole pour le propriétaire. Ce système a commencé sous les conquistadors, où le péonage fournissait des ouvriers pour cultiver les terres nouvellement acquises et était souvent une forme de servitude sous contrat. Dans de nombreux pays d'Amérique latine actuellement, ces fermiers sont appelés campesinos.

Metayage

le Metayage système (français métayage) est la culture de la terre pour un propriétaire par celui qui reçoit une partie des produits, comme une sorte de métayage. Métayage était disponible en droit romain, bien qu'il ne soit pas largement utilisé.67

Dans la région qui est maintenant le nord de l'Italie et le sud-est de la France, l'explosion démographique de la fin de la peste noire de la fin du Moyen Âge combinée au manque relatif de terres libres a fait du métayage un système attrayant pour les propriétaires terriens et les agriculteurs. Une fois institutionnalisé, il s'est poursuivi pendant une longue période jusqu'au XVIIIe siècle, bien que les causes fondamentales aient été atténuées par l'émigration vers le Nouveau Monde.

Métayage a été utilisé au début du Moyen Âge dans le nord de la France et les Rhinelands, où la prospérité naissante a encouragé la plantation de vignobles à grande échelle, semblable à ce que les anciens Romains avaient accompli en utilisant le travail des esclaves. Appelé compliant, un ouvrier (Prendeur) proposerait de planter et d'entretenir une parcelle de terre non cultivée appartenant à un propriétaire foncier (Bailleur). le prendeur aurait la propriété des vignes et de la bailleur recevrait entre un tiers et les deux tiers de la production de la vigne en échange de l'utilisation de son sol.8 Ce système a été largement utilisé dans les plantations de la Champagne.9 Bailleur a également été utilisé comme terme pour le propriétaire sous métayage.

En Italie et en France, respectivement, il a été appelé mezzeria et métayage, ou la réduction de moitié, c'est-à-dire la réduction de moitié des produits du sol entre le propriétaire foncier et le propriétaire foncier. La réduction de moitié n'impliquait pas des quantités égales de produits, mais plutôt une division selon l'accord. Le produit était divisible dans certaines proportions définies, qui doivent évidemment varier en fonction de la fertilité du sol et d'autres circonstances, et qui varient en pratique à tel point que la part du propriétaire était parfois jusqu'à deux tiers, parfois aussi petite qu'une -troisième. Parfois, le propriétaire fournissait tout le bétail, parfois seulement une partie du bétail et des semences peut-être, tandis que l'agriculteur fournissait les outils; ou peut-être seulement la moitié des semences et la moitié du bétail, l'agriculteur trouvant les autres moitiés. Ainsi, le instrumentum fundi de droit romain a été combiné au sein de métayage.Erreur de citation: fermeture manquante pour la balise Comme la pratique du métayage a changé, le terme colonat partiaire commencé à s’appliquer à l’ancienne pratique consistant à répartir la récolte métayage a été utilisé pour le partage du produit de la vente des cultures. Colonat partiaire était encore pratiqué dans les DOM, notamment à la Réunion10 jusqu'en 2006, date à laquelle il a été aboli.11

En France, il y avait aussi un système appelé métayage par groupes, qui consistait à louer une ferme considérable, non à un métayer, mais à une association de plusieurs, qui travailleraient ensemble pour le bien général, sous la surveillance soit du propriétaire, soit de son huissier. Cet arrangement a surmonté la difficulté de trouver des locataires possédant le capital et la main-d'œuvre suffisants pour gérer les grandes exploitations.

En France, depuis 1983, ces contrats de métayage et d'élevage similaires sont réglementés par le Livre IV du Code Rural.12

Localités

Le système était autrefois universel dans certaines provinces d'Italie et de France, et a prévalu dans certains endroits jusqu'à la fin du XIXe siècle. Des systèmes similaires existaient auparavant au Portugal, en Castille 13et en Grèce14, et dans les pays riverains du Danube. Métayage a été utilisé dans les colonies françaises, en particulier après la disparition de l'esclavage. Et en raison de son utilité, le métayage s'est propagé aux colonies britanniques voisines telles que Nevis, Sainte-Lucie et Tobago. 1516Elle se rencontre encore dans d'anciennes possessions françaises, notamment à Madagascar17.

Le terme métayage s'applique également aux contrats de location au comptant flexibles modernes au Canada francophone.18

Critique

Les écrivains anglais étaient unanimes, jusqu'à ce que John Stuart Mill adopte un ton différent, condamnant le système métayage. Ils l'ont jugé par son apparition en France, où sous la ancien régime tous les impôts directs étaient payés par le métayer, le noble propriétaire étant exonéré. Les taxes étant évaluées en fonction des produits visibles du sol, elles opéraient comme pénalités sur la productivité. Dans ce système, un métayer aurait pu croire que son intérêt consistait moins à s’efforcer d’augmenter la part totale à répartir entre lui et son propriétaire et qu’il était plutôt encouragé à frauder la dernière partie de sa part légitime. Cela est en partie dû à l'état relatif de métayer des indigents avec la fixité de son mandat - sans lequel le métayage ne peut prospérer. Métayers français, à l'époque d'Arthur Young, dans les années précédant la Révolution française, 19étaient «amovibles à loisir et obligés de se conformer en toutes choses à la volonté de leurs propriétaires», et ainsi en général ils le restèrent.20

En 1819, Simonde de Sismondi exprime son mécontentement à l'égard de l'institution du métayage car elle renforce la pauvreté des paysans et empêche tout développement social ou culturel.21

Pourtant, même en France, bien que le métayage et l'extrême pauvreté rurale coïncident généralement, il y a des provinces où le contraire est le fait, comme c'est également le cas en Italie, notamment dans les plaines de Lombardie. Une explication des contrastes présentés par le métayage dans différentes régions n'est pas loin de chercher. Métayage, pour être dans toute mesure digne d'éloge, doit être un véritable partenariat, dans lequel il n'y a pas de partenaire endormi, mais dans les affaires duquel le propriétaire, comme le locataire, prend une part active. Partout où cela s'appliquait, les résultats du métayage semblaient tout aussi satisfaisants, car ils étaient décidément l'inverse partout où les propriétaires se tenaient à l'écart.20

L'agriculture moderne

La ferme familiale

Historiquement, toutes les terres étaient occupées. Ce n'est que récemment avec l'avènement de l'agriculture technologique et d'entreprise dans les pays développés que le phénomène de l'agriculture non locataire s'est produit.

Dans une ferme familiale, le propriétaire est locataire et ne loue généralement pas le terrain à travailler. Une telle entreprise familiale peut être source d'une grande qualité de vie, mais le travail est toujours très exigeant même lorsque tout est prospère. Cette forme est apparue en Europe et aux États-Unis avec la disparition de la monarchie absolue et le développement de la démocratie et d'une classe moyenne en Europe et aux États-Unis. La ferme familiale a une existence continue dans les pays en développement où des familles élargies souvent plus grandes aident à travailler et à l'organiser à travers leurs différentes structures de tribu et de clan.

Aux États-Unis, alors que la frontière s'étendait dans une société d'immigrants composée de nombreux hommes "self made", où l'éthique du travail était forte, la ferme familiale est devenue un véhicule d'entrepreneuriat qui pourrait enrichir un homme au-delà de son

Les profits importants ont été constatés par d'autres entreprises agricoles dans d'autres pays en développement, et bientôt d'autres ont commencé ces nouvelles méthodes agricoles.

Coopératives d'agriculteurs

Le dialogue se poursuit sur la vertu de la ferme familiale, notamment en termes de qualité de vie et de qualité des produits alimentaires eux-mêmes. L'agriculture coopérative a été un moyen de surmonter les limites économiques de l'exploitation familiale.

L'agriculture coopérative existe sous plusieurs formes. Différentes dispositions peuvent être prises par le biais de négociations collectives ou d'achats pour obtenir les meilleures offres sur les semences, les fournitures et l'équipement. Par exemple, les membres d'une coopérative d'agriculteurs qui n'ont pas les moyens d'acheter leur propre équipement lourd peuvent les louer pour des frais nominaux à la coopérative. Les coopératives d'agriculteurs peuvent également permettre à des groupes de petits agriculteurs et producteurs laitiers de gérer les prix et d'éviter la sous-cotation par les concurrents.

Les coopératives laitières du Wisconsin ont commencé en réaction à la domination de très grandes entreprises et continuent d'être un exemple réussi d'agriculture locataire dans le monde développé moderne. La première coopérative laitière aux États-Unis a été fondée en 1841 dans le Wisconsin et, dans le cadre de neuf coopératives laitières, a généré plus de 2,2 milliards de dollars de ventes brutes en 1999. Ces coopératives laitières sont restées viables tout au long du XXe siècle en utilisant l'éducation continue et l'amélioration des technologies agricoles. et les méthodes et les nouveaux changements sociaux. Un défi a été relevé par les coopératives de journal intime du Wisconsin grâce au lobbying couronné de succès du Congrès des États-Unis pour obtenir des subventions pour les produits qui ont à leur tour été utilisés pour fournir un excédent de fromage aux nécessiteux.

Remarques

  1. ↑ Marc F. Bellemare, Tester entre les théories concurrentes de la prise en charge inversée des actions. (Document de travail, Terry Sanford Institute of Public Policy, Duke University)
  2. ↑ John W. Bruce. (1998) Country Profiles of Land Tenure: Africa, 1996 (Lesotho, 221) Research Paper No. 130, décembre 1998, Land Tenure Center, L'universite de Wisconsin-Madison. consulté le 19 juin 2006
  3. ↑ L. Griffiths (2004) Farming to Half: A New Perspective on a Miserable System in L'histoire rurale aujourd'hui 6 (2004): 5, consulté le 14 juin 2006
  4. ↑ R. Leonard et J. Longbottom (2000) Land Tenure Lexicon: A glossary of terms from English and French West Africa International Institute for Environment and Development (IIED), London, 2000 cité dans Thésaurus multilingue sur le régime foncier, Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), Rome, 2003. 18 juin 2006
  5. ↑ Pie S Nyambara. «Propriétaires ruraux, locataires ruraux et complexe de métayage à Gokwe, dans le nord-ouest du Zimbabwe, des années 80 à 2002». 1 2003. accessdate 2006-05-18, Center for Applied Social Sciences, Université du Zimbabwe et Land Tenure Center, mars 2003. L'universite de Wisconsin-Madison.
  6. ↑ Marcus Porcius Cato, De Re Rustica Capitula CXXXVI - CXXXVII
  7. ↑ J. A. Crook. Loi et vie de Rome: 90 av. à A.D.212. (Ithaca, NY: Cornell University Press, 2006 ISBN 978-0801492730), 157
  8. ↑ Hugh Johnson. Millésime: l'histoire du vin. (Fireside, 1992), 116.
  9. ↑ Extraits de «L'histoire de la Vigne et du Vin en France» de R. Dion, consulté le 25 novembre 2007.
  10. ↑ "Le colonat partiaire" Clicanoo, Journal de l'île de la Réunion 15 mai 2006; Récupéré le 25 novembre 2007.
  11. ↑ Art. L. 462-28, Assemblée nationale française, loi n ° 2006-11 du 5 janvier 2006 Journal officiel de la République française du 6 janvier 2006; Récupéré le 25 novembre 2007.
  12. ↑ Code rural français Livre IV Baux ruraux Récupéré le 25 novembre 2007.
  13. ↑ D. Vassberg «Land and Society in Golden Age Castile» Récupéré le 25 novembre 2007.
  14. ↑ Louis-Mathurin Moreau-Christophe, Du Droit à l'Oisiveté et de l'Organisation du Travail Servile Dans les Républiques Grecques et Romaine (Paris: Chez Guillaumin et Ce, Libraires 1849), 258-261.
  15. ↑ Bonham C. Richardson. Les Caraïbes dans le monde plus large, 1492-1992: une géographie régionale. (Cambridge University Press, 1992. ISBN 0521351863), 74.
  16. ↑ W. K. Marshall, (1965) «Métayage dans l'industrie sucrière des îles du Vent britanniques, 1838-1865». La revue historique jamaïcaine 5: 28-55.
  17. ↑ Organisation internationale du Travail (OIT) (avril 2005) Dynamics in Social Service Delivery and the Rural Economy of Madagascar: Descriptive Results of the 2004 Commune Survey Récupéré le 25 novembre 2007.
  18. ↑ Ministère de l'Agriculture, gouvernement de l'Ontario (2001) Flexible Contrats de location au comptant / Contrats de métayage important sur les cultures Fiche d'information 812 consultée le 20 juin 2006
  19. ↑ Robert C. Allen et Cormac Ó Gráda, «Sur la route avec Arthur Young: l'agriculture anglaise, irlandaise et française pendant la révolution industrielle», Journal of Economic History 48 (1988): 93-116.
  20. 20.0 20.1 J. Cruveilhier, Étude sur le métayage. (Paris: 1894)
  21. ↑ Simonde de Sismondi (1819) Nouveaux principes d'économie politique, ou de la Richesse dans ses rapports avec la population, traduit par Richard Hyse comme Nouveaux principes de l'économie politique de la richesse dans sa relation avec la population. (Londres: Transaction Publishers: 1991. ISBN 088738336X)

Les références

  • Allen et Cormac Ó Gráda, «Sur la route avec Arthur Young: l'agriculture anglaise, irlandaise et française pendant la révolution industrielle», Journal of Economic History 48 (1988): 93-116.
  • Crook, John A. 1967 2006. Loi et vie de Rome, 90 av. - A.D.212. Ithaca, NY: Cornell University Press. ISBN 978-0801492730
  • de Sismondi, Simonde. 1991. Nouveaux principes de l'économie politique. Londres: éditeurs de transactions. ISBN 088738336X
  • Johnson, Hugh. 1992. Millésime: l'histoire du vin. Coin du feu. ISBN 978-0671791827
  • Richardson, Bonham C. 1992. Les Caraïbes dans le monde plus large, 1492-1992: une géographie régionale. La presse de l'Universite de Cambridge. ISBN 0521351863
  • Shaffer, John W. 1982. Famille et ferme: mutation agraire et organisation des ménages en Val de Loire, 1500-1900. Albany, NY: Université d'État de New York Press. ISBN 0873955625

Liens externes

Tous les liens ont été récupérés le 18 novembre 2015.

  • World of the Tenant Farmer Texas au-delà de l'histoire
  • Crémeries coopératives - Société historique du Wisconsin

Pin
Send
Share
Send