Pin
Send
Share
Send


Montana (IPA: /mɑnˈtæ.nə/) est un État des régions du Pacifique Nord-Ouest et des Grandes Plaines des États-Unis d'Amérique. Les tiers central et occidental de l'état ont de nombreuses chaînes de montagnes (environ 77 nommées) des montagnes Rocheuses du nord; Le surnom de l'État est le État au trésor. D'autres surnoms incluent Terre des montagnes brillantes, Pays du grand ciel, et son slogan est le dernier meilleur endroit.

L'État se classe quatrième en superficie, mais 44e en population avec 944 6323 et a donc la troisième plus faible densité de population aux États-Unis. L'économie repose principalement sur l'agriculture et sur une importante extraction de bois d'œuvre et de minéraux. Le tourisme est également important pour l'économie, avec des millions de visiteurs par an dans le parc national des Glaciers, le site de la bataille de Little Bighorn et le parc national de Yellowstone. Le Montana est l'un des nombreux États occidentaux qui est automatiquement associé à de grands espaces ouverts et principalement aux régions non peuplées des États-Unis.La beauté naturelle des collines, des montagnes rocheuses et des prairies abrite une vaste gamme de faune et de flore naturelle.

Le riche héritage des onze tribus amérindiennes vivant dans l'État contribue à sa saveur culturelle distincte, car elles ont toutes maintenu les traditions de leur passé. Alors que des noms comme Sitting Bull et Chief Joseph sont liés à des événements historiques qui ont eu lieu dans le Montana, l'État abritait le chef Plenty Coups, de la nation Crow, qui a pris de l'importance après le règlement des réserves. Il a été reconnu comme le chef de tribu amérindien le plus important en ce qui concerne son leadership pour faire de la transition vers la vie de réserve un processus pacifique et prospère pour son peuple. En 1998, le site de sa propriété familiale près de Billings a été désigné monument historique national.

Politiquement, le Montana est resté assez également divisé entre les deux principaux partis au cours des années 1970 et 1980. Les électeurs ont toujours préféré les conservateurs aux élections locales et les libéraux aux élections nationales. Depuis les années 1990, la politique du Montana est devenue plus conservatrice, mise en évidence par des mouvements de protestation fiscale, l'élection d'un républicain au poste de gouverneur en 1992 et un balayage républicain de la législature de l'État en 1994. La première femme gouverneure de l'État, la républicaine Judy Martz, a été élue en 2000, mais la maison d'État est revenue dans la colonne démocrate en 2004.4

Étymologie

Son nom est dérivé du mot espagnol Montana (Montagne) porte bien son nom pour la nature montagneuse de la topographie du Montana.

La géographie

Missouri brise la région du centre du Montana

Avec une superficie de 145 552 km² (376 978 km²), l'État du Montana est le quatrième en importance aux États-Unis (après l'Alaska, le Texas et la Californie). Au nord, le Montana et le Canada partagent une frontière de 545 milles (877 km). L'État borde les provinces canadiennes de la Colombie-Britannique, de l'Alberta et de la Saskatchewan, plus de provinces que tout autre État. À l'est, l'État borde le Dakota du Nord et une partie du Dakota du Sud. Au sud est le Wyoming et à l'ouest et au sud-ouest est l'Idaho.

Topographie

La topographie de l'État est diverse, mais grossièrement définie par la division continentale, qui s'étend sur une diagonale approximative à travers l'État du nord-ouest au centre-sud, le divisant en deux régions distinctes de l'est et de l'ouest. Le Montana est bien connu pour sa région montagneuse de l'ouest, qui fait partie du nord des montagnes Rocheuses. Cependant, environ 60% de l'État est en fait une prairie, qui fait partie du nord des grandes plaines. Néanmoins, même à l'est de Continental Divide et du Rocky Mountain Front, il existe un certain nombre de Chaînes d'îles qui parsèment le paysage des prairies.

Lac Sainte-Marie dans le parc national des Glaciers

Les montagnes Bitterroot divisent l'État de l'Idaho à l'ouest avec le tiers sud de la chaîne se fondant dans la division continentale. Les chaînes de montagnes entre les Bitterroots et le sommet de la division continentale comprennent les montagnes du Cabinet, les Missions, les chaînes Garnet, Sapphire, Flint Creek et Pintlar.

La partie nord de la ligne de partage, où les montagnes cèdent rapidement la place aux prairies, est connue collectivement sous le nom de Front des montagnes Rocheuses et est plus prononcée dans la chaîne Lewis, principalement dans le parc national des Glaciers. En raison de la configuration des chaînes de montagnes dans le parc national des Glaciers, le Northern Divide (qui commence dans la péninsule de Seward en Alaska) traverse cette région et tourne vers l'est dans le Montana à Triple Divide Peak. Ainsi, les rivières Waterton, Belly et Saint Mary se jettent vers le nord en Alberta, au Canada, rejoignant la rivière Saskatchewan et se vidant finalement dans la baie d'Hudson.

À l'est de la ligne de partage, plusieurs chaînes parallèles s'étendent dans la moitié sud de l'État, notamment la chaîne Gravelly, les racines du tabac, la chaîne Madison, la chaîne Gallatin, les montagnes Big Belt, les montagnes Bridger, les montagnes Absaroka et les montagnes Beartooth. Le plateau Beartooth est la plus grande masse terrestre continue de plus de 10 000 pieds (3 000 m) dans les 48 États inférieurs et contient le point le plus élevé de l'État, Granite Peak, 12 799 pieds (3 901 m) de haut.

Entre les chaînes de montagnes se trouvent de nombreuses vallées pittoresques, riches en ressources agricoles et en rivières, et possédant de multiples opportunités pour le tourisme et les loisirs. Parmi les zones les plus connues se trouvent la vallée de Flathead, la vallée de Bitterroot, la vallée de Big Hole et la vallée de Gallatin.

Monument national du pilier Pompeys

À l'est et au nord de cette zone de transition se trouvent de vastes plaines septentrionales peu peuplées, avec des prairies vallonnées, des chaînes de montagnes «insulaires» et des badlands pittoresques s'étendant jusqu'aux Dakotas, en Alberta, en Saskatchewan et au Wyoming. L'île isolée s'étend à l'est de la division, notamment les montagnes du château, les montagnes folles, les montagnes de la petite ceinture, les montagnes enneigées, les collines Sweet Grass et les montagnes Bull. Les monts Pryor au sud de Billings et, dans le coin sud-est de l'État près d'Ekalaka, les pins longs et les pins courts.

La zone à l'est de la fracture dans la partie centre-nord de l'État est connue pour les ruptures spectaculaires du Missouri et d'autres formations rocheuses importantes. Trois majestueuses buttes au sud de Great Falls sont des monuments familiers. Ces buttes, Square Butte, Shaw Butte et Crown Butte, sont faites de roche ignée, qui est dense et a résisté aux intempéries pendant de nombreuses années. La surface sous-jacente est constituée de schiste. De nombreuses zones autour de ces buttes sont couvertes de sols de surface argileux. Ces sols proviennent de l'altération de la formation du Colorado. Plus à l'est, des zones telles que le parc d'État de Makoshika près de Glendive et le parc d'État de Medicine Rocks près d'Ekalaka mettent également en évidence certaines des régions de badlands les plus pittoresques de l'État.

Le Montana contient également un certain nombre de rivières, dont beaucoup sont connues pour la pêche à la truite «ruban bleu», mais qui fournissent également la plupart de l'eau nécessaire aux résidents de l'État, tout en étant une source d'hydroélectricité. Le Montana est le seul État de l'Union dont les rivières font partie de trois grands bassins hydrographiques nord-américains: l'océan Pacifique, le golfe du Mexique et la baie d'Hudson, qui sont divisés au sommet du Triple Divide Peak dans le parc national des Glaciers.

À l'ouest de la ligne de partage, la fourche Clark de la Columbia (à ne pas confondre avec la fourche Clarks de la rivière Yellowstone) prend sa source dans les montagnes Rocheuses près de Butte et coule vers le nord-ouest jusqu'à Missoula. Là, il est rejoint par la rivière Blackfoot et la rivière Bitterroot et plus en aval par la rivière Flathead avant d'entrer dans l'Idaho près du lac Pend Oreille, devenant une partie du fleuve Columbia, qui se jette dans l'océan Pacifique. La Clark Fork décharge le plus grand volume d'eau de toute rivière sortant de l'État. La rivière Flathead et la rivière Kootenai drainent également de grandes parties de la moitié ouest de l'État.

À l'est de la ligne de partage, la rivière Missouri, formée par la confluence des rivières Jefferson, Madison et Gallatin, traverse la partie centrale de l'État, traverse les ruptures du Missouri et pénètre dans le Dakota du Nord. La rivière Yellowstone prend sa source dans le parc de Yellowstone dans le Wyoming, coule vers le nord jusqu'à Livingston, au Montana, où elle tourne ensuite vers l'est et traverse l'État jusqu'à ce qu'elle rejoigne la rivière Missouri à quelques kilomètres à l'est de la frontière du Dakota du Nord. La rivière Yellowstone est la plus longue rivière à écoulement libre en Amérique du Nord. Les autres principaux affluents du Missouri dans le Montana comprennent les rivières Milk, Marias, Tongue et Musselshell. Le Montana revendique également le titre contesté de possession du «fleuve le plus court du monde», la rivière Roe, juste à l'extérieur de Great Falls, au Montana. Ces fleuves rejoignent finalement le Mississippi et se jettent dans le golfe du Mexique.

L'eau est d'une importance cruciale pour l'État, tant pour l'agriculture que pour l'hydroélectricité. En plus de ses rivières, l'État abrite le lac Flathead, le plus grand lac naturel d'eau douce à l'ouest des Grands Lacs. Des réservoirs artificiels parsèment les rivières du Montana, dont le plus grand est le réservoir de Fort Peck, sur le fleuve Missouri, contenu par le plus grand barrage rempli de terre au monde.

La végétation de l'État comprend le pin ponderosa, le pin tordu latifolié, le mélèze, le sapin, l'épinette, le tremble, le bouleau, le cèdre rouge, le frêne, l'aulne, l'érable des montagnes Rocheuses et le peuplier. Les forêts couvrent environ 25% de l'État. Les fleurs originaires du Montana comprennent les asters, les racines amères, les marguerites, les lupins, les coquelicots, les primevères, l'ancolie, les lys, les orchidées et les dryades. Plusieurs espèces d'armoise et de cactus et de nombreuses espèces de graminées sont communes. De nombreuses espèces de champignons et de lichens se trouvent également dans l'état.

Histoire

Famille Assiniboine, Montana, 1890-1891

Les Amérindiens ont été les premiers de nombreux habitants de l'État du Montana. Les groupes comprenaient le Corbeau dans la zone centre-sud, le Cheyenne dans le sud-est, les Pieds noirs, Assiniboine et Gros Ventres dans la zone centrale et nord-centrale et le Kootenai et Salish à l'ouest. Les plus petites tribus Pend d'Oreille et Kalispel ont été trouvées autour du lac Flathead et des montagnes occidentales, respectivement.

L'achat de la Louisiane

De Frank Bond, "Louisiana" et l'achat de la Louisiane.
Imprimerie du gouvernement, 1912 Carte no 4.

Le 30 avril 1803, le traité d'achat de la Louisiane est signé par Robert Livingston, James Monroe et Barbé Marbois à Paris. Thomas Jefferson a annoncé le traité au peuple américain le 4 juillet. La zone couverte par l'achat comprenait une grande partie de ce qui est maintenant le Montana.

Le Sénat américain a ratifié le traité, avec un vote de vingt-quatre à sept, le 20 octobre; le lendemain, il a autorisé le président Jefferson à prendre possession du territoire et à établir un gouvernement militaire temporaire. Dans la législation promulguée le 31 octobre, le Congrès a pris des dispositions temporaires pour que le gouvernement civil local continue comme il l'avait fait sous la domination française et espagnole et a autorisé le président à utiliser les forces militaires pour maintenir l'ordre. La France remit ensuite la Nouvelle-Orléans aux États-Unis le 20 décembre 1803. Le 10 mars 1804, une cérémonie officielle fut organisée à Saint-Louis, pour transférer la propriété du territoire de la France aux États-Unis d'Amérique.

Expédition Lewis et Clark

L'achat en Louisiane a suscité un intérêt pour l'expansion sur la côte ouest. Quelques semaines après l'achat, le président Jefferson, un partisan de l'expansion vers l'ouest, a demandé au Congrès 2 500 $, "pour envoyer des officiers intelligents avec dix ou douze hommes, pour explorer même l'océan occidental". Ils devaient étudier les tribus indiennes, la botanique, la géologie, le terrain occidental et la faune de la région, ainsi qu'évaluer l'interférence potentielle des chasseurs et trappeurs britanniques et canadiens-français qui étaient déjà bien établis dans la région.

Le 3 juillet 1806, après avoir traversé la division continentale, le Corps se scinde en deux équipes afin que Lewis puisse explorer la rivière Marias.

William Clark a descendu la rivière Yellowstone. Il a signé son nom à 25 miles au nord-est de Billings. L'inscription se compose de sa signature et de la date du 25 juillet 1806. Clark a affirmé qu'il avait grimpé le pilier de grès et "avait une vue la plus étendue dans toutes les directions sur le côté nord de la rivière." Le pilier a été nommé par Clark en l'honneur du fils de Sacagawea qui était la femme Shoshone qui avait aidé à guider l'expédition et avait servi d'interprète. Clark avait appelé le fils de Sacagawea Pompy et son nom d'origine pour l'affleurement était Tour Pompys. Il a ensuite été changé (1814) en titre actuel. L'inscription de Clark est la seule preuve physique restante trouvée le long de l'itinéraire qui a été suivie par l'expédition.

Le groupe de quatre personnes de Lewis a rencontré des Indiens Pieds-Noirs. Leur rencontre a été cordiale, mais pendant la nuit, les Pieds-Noirs ont tenté de voler leurs armes. Dans la lutte, deux Indiens ont été tués, les seuls décès indigènes attribuables à l'expédition. Le groupe de quatre Lewis, Drouillard et les frères Field ont fui plus de 160 kilomètres en une journée avant de camper à nouveau. Clark, quant à lui, était entré en territoire corbeau. La tribu Crow était connue sous le nom de voleurs de chevaux. La nuit, la moitié des chevaux de Clark étaient partis, mais pas un seul Corbeau n'a été vu. Lewis et Clark sont restés séparés jusqu'à ce qu'ils atteignent le confluent des rivières Yellowstone et Missouri le 11 août. L'équipe de Clark avait flotté sur les rivières dans des taureaux. En se réunissant, l'un des chasseurs de Clark, Pierre Cruzatte, aveugle d'un œil et myope de l'autre, a pris Lewis pour un wapiti et a tiré, blessant Lewis à la cuisse. De là, les groupes ont été réunis et ont pu rentrer rapidement chez eux au bord du fleuve Missouri.

Fort Shaw

Fort Shaw (Territoire du Montana) a été créé au printemps de 1867. Il est situé à l'ouest de Great Falls dans la vallée de la rivière Sun et était l'un des trois postes autorisés à être construits par le Congrès en 1865. Les deux autres postes du territoire du Montana étaient Camp Cooke sur la rivière Judith et Fort CF Smith sur le Bozeman Trail dans le centre-sud du Montana. Le fort Shaw, du nom du colonel Robert Gould Shaw, qui commandait le 54e Massachusetts, l'un des premiers régiments afro-américains, pendant la guerre de Sécession, a été construit en pisé et en bois par le 13e d'infanterie. Le fort avait un terrain de parade de 400 pieds (120 m) et comprenait des casernes pour les officiers, un hôpital et un poste de traite, et pouvait accueillir jusqu'à 450 soldats. Achevé en 1868, il a été utilisé par des militaires jusqu'en 1891.

Après la fermeture du poste militaire, le gouvernement a créé Fort Shaw comme école pour fournir une formation industrielle aux jeunes Amérindiens. L'école industrielle indienne de Fort Shaw a ouvert ses portes le 30 avril 1892. En 1904/1905, l'école comptait 17 professeurs, 11 assistants indiens et 320 étudiants. L'école a utilisé plus de 20 des bâtiments construits par l'armée. La même année, d'autres écoles similaires du Montana comptaient 180, 175 et 83 élèves indiens d'Amérique.

Bataille de Little Big Horn

La bataille du Little Bighorn - qui est aussi appelée Le dernier combat de Custer et Massacre de Custer et, dans le jargon des Amérindiens concernés, le Bataille de l'herbe grasse-était un engagement armé entre une force combinée Lakota-Northern Cheyenne et la 7e cavalerie de l'armée des États-Unis. Il s'est produit du 25 juin au 26 juin 1876, près de la rivière Little Bighorn, dans l'est du territoire du Montana.

Des milliers d'Indiens s'étaient éloignés de leurs réserves. Les responsables militaires ont planifié une expédition sur trois fronts pour les emprisonner et les forcer à retourner dans les réserves, en utilisant à la fois de l'infanterie et de la cavalerie, ainsi que de petits détachements d'artillerie, y compris des canons Gatling. La force de Custer est arrivée dans un belvédère à 23 km à l'est de la rivière Little Bighorn dans ce qui est maintenant l'état du Montana, dans la nuit du 24 juin, alors que la colonne Terry / Gibbon se dirigeait vers l'embouchure de la Little Big Horn. .

Les Lakota, avec leurs alliés, les Arapaho et les Cheyenne, ont vaincu la 7e cavalerie américaine en 1876 lors de la bataille de l'herbe grasse ou de la bataille de la Little Big Horn, tuant 258 soldats et faisant plus de 50% de pertes au régiment. Environ trois heures après le début de la bataille, la force de Custer a été complètement anéantie. Seuls deux hommes de la 7e cavalerie ont prétendu plus tard avoir vu Custer engager les Indiens: un jeune Corbeau dont le nom traduit par Curley, et un soldat du nom de Peter Thompson, qui était tombé derrière la colonne de Custer, et la plupart des récits des derniers moments des forces de Custer sont des conjectures. Les comptes de Lakota affirment que Crazy Horse a personnellement dirigé l'un des grands groupes de Lakota qui ont submergé les cavaliers. Bien que les chiffres exacts soient difficiles à déterminer, il est communément estimé que les Cheyenne et Lakota du Nord étaient environ trois fois plus nombreux que la 7e cavalerie, un rapport qui a été étendu à cinq contre un pendant les parties fragmentées de la bataille.

Exode du nord de Cheyenne

Après la bataille du Little Bighorn, les tentatives de l'armée américaine pour capturer le Cheyenne se sont intensifiées. Un groupe de 972 Cheyenne a été escorté vers le territoire indien de l'Oklahoma en 1877. Le gouvernement avait l'intention de réunir les Cheyenne du Nord et du Sud en une seule nation. Là, les conditions étaient désastreuses; les Cheyennes du Nord n'étaient pas habituées au climat et bientôt beaucoup tombèrent malades du paludisme. De plus, les rations alimentaires étaient insuffisantes et de mauvaise qualité. En 1878, les deux principaux chefs, Little Wolf et Morning Star (Dull Knife) ont fait pression pour la libération du Cheyenne afin qu'ils puissent voyager vers le nord.

La même année, un groupe de 353 Cheyenne quitta le territoire indien pour retourner dans le nord. Ce groupe était dirigé par les chefs Little Wolf et Morning Star. L'Armée de terre et d'autres civils volontaires poursuivaient la Cheyenne pendant leur voyage vers le nord. On estime qu'un total de 13 000 soldats et volontaires de l'armée ont été envoyés pour poursuivre le Cheyenne tout au long de leur voyage vers le nord.

Corne de souche et famille (Cheyenne du Nord); montrant la maison et le travois hippomobile.

Après avoir traversé le Nebraska, le groupe s'est scindé en deux. Un groupe était dirigé par Little Wolf et l'autre par Morning Star. Little Wolf et son groupe sont revenus au Montana. Morning Star et son groupe ont été capturés et escortés à Fort Robinson, Nebraska. Là, Morning Star et son groupe ont été séquestrés. On leur a ordonné de retourner en Oklahoma mais ils ont refusé. Les conditions au fort se tendirent jusqu'à la fin de 1878 et bientôt les Cheyenne furent confinés dans des casernes sans nourriture, eau ou chaleur. En janvier 1879, Morning Star et son groupe quittent Ft. Robinson. Une grande partie du groupe a été abattue alors qu'ils s'enfuyaient du fort, et d'autres ont été découverts près du fort au cours des jours suivants et ont reçu l'ordre de se rendre, mais la plupart des évadés ont choisi de se battre parce qu'ils préféraient être tués que ramenés en détention. On estime que seulement 50 ont survécu à l'évasion, y compris Morning Star (Dull Knife). Plus tard, plusieurs des évadés ont dû être jugés pour les meurtres commis au Kansas.

La retraite du Nez Percé

Chef Joseph

Avec 2000 soldats américains à sa poursuite, le chef Joseph a conduit 800 Nez Percé vers la liberté à la frontière canadienne. Pendant plus de trois mois, le Nez Percé a déjoué et combattu ses poursuivants en parcourant 1700 milles à travers l'Oregon, Washington, l'Idaho et le Montana.

Le général Howard, à la tête de la cavalerie adverse, a été impressionné par l'habileté avec laquelle le Nez Percé a combattu, en utilisant des gardes avancés et arrière, des lignes d'escarmouche et des fortifications de campagne. Enfin, après une bataille dévastatrice de cinq jours dans des conditions météorologiques glaciales sans nourriture ni couvertures, le chef Joseph s'est officiellement rendu au général Nelson Appleton Miles le 5 octobre 1877 dans les Bear Paw Mountains du Montana, à moins de 60 km ) au sud du Canada dans un endroit proche de l'actuel Chinook dans le comté de Blaine. La bataille est rappelée dans l'histoire populaire par les mots attribués au chef Joseph lors de la reddition officielle:

Dites au général Howard que je connais son cœur. Ce qu'il m'a dit auparavant, je l'ai dans mon cœur. J'en ai assez de me battre. Nos chefs sont tués; Looking Glass est mort, Too-hul-hul-sote est mort. Les vieillards sont tous morts. Ce sont les jeunes qui disent oui ou non. Celui qui menait les jeunes hommes est mort. Il fait froid et nous n'avons pas de couvertures; les petits enfants meurent de froid. Mon peuple, certains d'entre eux, s'est enfui dans les collines et n'a ni couvertures, ni nourriture. Personne ne sait où ils se trouvent - peut-être gelant à mort. Je veux avoir le temps de chercher mes enfants et voir combien d'entre eux je peux trouver. Je les trouverai peut-être parmi les morts. Écoutez-moi, mes chefs! Je suis fatigue; mon cœur est malade et triste. D'où le soleil se trouve maintenant, je ne me battrai plus pour toujours.

Coups du chef Plenty

Portrait de Plenty Coups (v.1908).

Un des chefs amérindiens les plus vénérés du Montana était Plenty Coups. Il a été nommé chef du Mountain Crow en 1876 à l'âge de 28 ans. Jeune homme et chef, il était un guerrier féroce et respecté. On pensait qu'il avait entre 50 et 100 plumes sur son bâton de coup d'État, chacune représentant un acte de bravoure.

Plenty Coups est devenu chef de la tribu Crow la même année que la bataille du Little Bighorn a eu lieu. À cette époque, quatre guerriers corbeaux travaillaient comme éclaireurs pour le général Custer et étaient alliés à l'homme blanc afin de combattre leurs propres ennemis principaux pendant cette période: les Lakota, Sioux et Cheyenne.

Son leadership pendant la transition vers la vie dans les réserves a contribué à améliorer la vie de tous les Corbeaux. Son adoption de l'élevage et de l'agriculture a contribué à fournir à la nation Crow une économie saine. Son ouverture de son propre commerce a fourni un exemple à son peuple. Sa position de collaboration et de conciliation avec les autres tribus indiennes et l'homme blanc a été importante pour promouvoir la paix pour son peuple ainsi que pour leur offrir de meilleures opportunités que les autres tribus.

Il a été choisi pour représenter le Corbeau à Washington, D.C., où il a combattu avec succès les plans de la Commission Dawes visant à abolir la nation Crow et à emporter leurs terres. Il a fait de nombreux voyages à Washington au cours de ces dix années afin de protéger son peuple.

Ses efforts ont permis au Corbeau de conserver sa terre d'origine (même si elle ne représentait que 80% de ce qui lui avait été initialement attribué) malgré le désir de nombreux étrangers de prendre la terre pour la prospection aurifère et d'autres utilisations.

Le chef Plenty Coups a été choisi comme seul représentant des Amérindiens pour l'inauguration du Tombeau du soldat inconnu et a prononcé un court discours dans sa langue maternelle en l'honneur du soldat et de l'occasion. Il a placé son bonnet de guerre et son bâton de coup d'État sur la tombe, et ils sont actuellement conservés dans une vitrine.

Le 8 août 1928, Plenty Coups a présenté sa propriété pour l'utiliser comme parc. Sa maison sur la réserve indienne Crow, à 35 miles au sud de Billings, est devenue le parc d'État Chief Plenty Coups. Ce parc n'est pas un mémorial pour moi, il a déclaré lors de la cérémonie de dédicace, mais à la nation Crow. C'est un gage de mon amitié pour tous, rouges et blancs. En 1998, le site a été désigné monument historique national.

Louis Riel et les Métis

De nombreux Métis canadiens, à partir d'un mot signifiant «métisse», se sont installés dans le Montana dans la seconde moitié du XIXe siècle. Pendant un certain temps, Louis Riel, homme politique et chef canadien métis, a enseigné à l'école de la Mission Saint-Pierre et a été actif dans la politique locale du Parti républicain. Une certaine controverse a résulté de sa prétendue inscription d'hommes métis pour voter pour les républicains qui n'étaient pas des citoyens américains. À l'été 1884, une délégation de chefs métis de la vallée de la Saskatchewan (dans ce qui est maintenant la province de la Saskatchewan, au Canada), y compris Gabriel Dumont et James Isbister, a rapatrié Riel au Canada, ce qui a entraîné la rébellion du Nord-Ouest l'année suivante. Après la rébellion, Louis Riel a été exécuté le 16 novembre 1885 par pendaison dans la ville de Regina, en Saskatchewan, à la suite d'un procès controversé qui continue d'être reconstitué chaque année à Regina en souvenir de ce tristement célèbre morceau de l'histoire. Gabriel Dumont s'enfuit pour s'exiler dans le Montana, rejoignant plus tard le Wild West Show de Buffalo Bill.

Territoire du Montana

Après l'expédition Lewis et Clark et après la découverte d'or et de cuivre dans l'État à la fin des années 1850, le Montana est devenu un territoire des États-Unis (territoire du Montana) le 26 mai 1864 et le 41e État le 8 novembre 1889.

La réorganisation du territoire de l'Idaho en 1864, montrant le territoire du Montana nouvellement créé.

Le territoire a été organisé à partir du territoire existant de l'Idaho par acte du Congrès et signé par le président Abraham Lincoln le 28 mai 1864. Les zones à l'est de la division continentale faisaient auparavant partie des territoires du Nebraska et du Dakota et avaient été acquises par les États-Unis dans l'achat de la Louisiane.

Le territoire comprenait également une partie du territoire de l'Idaho à l'ouest de la division continentale et à l'est de la chaîne Bitterroot, qui avait été acquise par les États-Unis dans le traité de l'Oregon, et initialement incluse dans le territoire de l'Oregon. (La partie du territoire de l'Oregon qui est devenue partie du Montana a été séparée en tant que partie du territoire de Washington.)

La frontière entre le territoire de Washington et le territoire du Dakota était la division continentale (comme indiqué sur la carte de 1861), mais la frontière entre le territoire de l'Idaho et le territoire du Montana suivait la chaîne de Bitterroot au nord de 46 ° 30'N (comme indiqué sur le 1864 carte). La légende populaire dit qu'un groupe de surveillance ivre a suivi la mauvaise crête de la montagne et a déplacé par erreur la frontière vers l'ouest dans la chaîne Bitterroot.

Contrairement à la légende, la frontière correspond précisément à l'intention du Congrès américain. La loi organique du territoire du Montana5 définit la frontière comme s'étendant de l'intersection moderne de Montana, Idaho et Wyoming à:

"le quarante-quatrième degré et trente minutes de latitude nord; de là, plein ouest le long dudit quarante-quatrième degré et trente minutes de latitude nord jusqu'à un point formé par son intersection avec la crête des montagnes Rocheuses; de là suivant la crête des Rocheuses Montagnes vers le nord jusqu'à son intersection avec les montagnes de la racine amère; de ​​là vers le nord le long de la crête des montagnes de la racine amère jusqu'à son intersection avec le trente-neuvième degré de longitude ouest de Washington; de là le long dudit trente-neuvième degré de longitude vers le nord jusqu'à la limite des possessions britanniques "

Les limites du territoire n'ont pas changé au cours de son existence. Il a été admis dans l'Union en tant que État du Montana le 8 novembre 1889.

Vingtième siècle

Le Homestead Act révisé du début des années 1900 a grandement affecté la colonie du Montana. Cette loi a étendu les terres fournies par le Homestead Act de 1862 de 160 acres à 320 acres (65-130 hectares). Lorsque ce dernier acte a été signé par le président William Taft, il a également réduit le temps nécessaire pour prouver de cinq à trois ans et a permis cinq mois d'absence de la demande chaque année.

En 1908, le projet d'irrigation de Sun River, à l'ouest de Great Falls, a été ouvert à la propriété familiale. En vertu de cette loi sur la remise en état, une personne pouvait obtenir 40 acres (16 ha). La plupart des gens qui sont venus déposer sur ces propriétés étaient de jeunes couples désireux de vivre près des montagnes où la chasse et la pêche étaient bonnes. Beaucoup de ces homesteaders venaient du Midwest et du Minnesota. La plus grande vague de homesteaders n'est arrivée au Montana qu'après 1908, lorsque les chemins de fer ont été construits. La propriété familiale était un mode de vie très difficile et de nombreuses fermes ont échoué lorsque des sécheresses sont apparues à partir de 1917, pendant et pendant la Grande Dépression. Néanmoins, bien que les agriculteurs du Montana d'aujourd'hui soient un mode de vie minoritaire dans le Montana, l'agriculture reste un rôle essentiel dans l'économie de cet État.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le Montana a alimenté la nation en étant un fournisseur de métal pour les matériaux de construction. Le charbon était disponible comme combustible et les éleveurs du Montana ont augmenté la production de boeuf pour nourrir les militaires.

L'élevage de bétail est depuis longtemps au cœur de l'histoire et de l'économie du Montana. Le lieu historique national du Ranch-Kohrs Ranch, dans la vallée de Deer Lodge, est maintenu en tant que lien avec le style d'élevage en ranch de la fin du XIXe siècle. Il est exploité par le National Park Service mais est également un ranch en activité de 1 900 acres (7,7 km²).

Le Montana invite ceux qui aiment les loisirs de plein air, les sports et les magnifiques paysages de grands espaces, de montagnes, de lacs et de ciel.

Droit et gouvernement

Helena (IPA: / ˈhɛlənə /) est la capitale du Montana, élue l'un des "dix meilleurs endroits où vivre" par Argent magazine pour 2008. Avec une population de 27 800 habitants et un revenu médian de plus de 60 000 $.

Montana State Capitol à Helena.

La ville a été établie le 30 octobre 1864, à la suite de la découverte d'or le long de Last Chance Creek par le Quatre Géorgiens. La rue principale d'Helena a été nommée Last Chance Gulch et suit le chemin sinueux du ruisseau d'origine à travers le quartier historique du centre-ville. En 1888, environ 50 millionnaires vivaient à Helena, plus de millionnaires par habitant que n'importe quelle ville du monde. Environ 3,6 milliards de dollars (en dollars d'aujourd'hui) d'or ont été Last Chance Gulch sur une période de 20 ans, la majeure partie de la production ayant eu lieu avant 1868. Le Last Chance Placer était l'un des plus célèbres de l'ouest des États-Unis. Une grande partie se trouve maintenant sous les rues et les bâtiments d'Helena (mais même dans les années 1970, lorsque des réparations ont été effectuées dans une banque, une veine d'or placérien a été trouvée sous la fondation de la banque).

En 1902, le Montana State Capitol est achevé. Helena est la capitale du Montana (depuis 1875) et de l'État du Montana (depuis 1889).

Politique

L'État a été le premier à élire une femme membre du Congrès (Jeannette Rankin) et a été l'un des premiers États à accorder aux femmes le droit de vote. Malgré sa population indienne américaine importante, le Montana était l'un des États les plus homogènes, la plupart de ses résidents étant d'origine européenne, avec un grand nombre d'immigrants d'origine allemande, irlandaise, norvégienne, galloise, cornouaillaise, italienne, slovaque et scandinave arrivant à la fin du XIXe et au début du XXe siècle. Une partie importante des immigrants chinois (cantonais) sont également venus et ont laissé une marque indélébile sur l'État, en particulier dans les villes minières de Helena, Butte et Anaconda.

Historiquement, le Montana est un État Swing des électeurs croisés avec une tradition d'envoi les conservateurs à Helena (la capitale de l'État) et les libéraux à Washington. Cependant, il y a également eu des changements à long terme du contrôle des partis. Pendant les années 1970, l'État était dominé par le Parti démocrate, avec des gouverneurs démocrates pour une période de 20 ans, et une majorité démocrate à la fois de la délégation du Congrès national et pendant de nombreuses sessions de la législature de l'État. Ce modèle a changé, à partir des élections de 1988, lorsque le Montana a élu un gouverneur républicain et a envoyé un républicain au Sénat américain pour la première fois depuis les années 1940. Ce changement s'est poursuivi avec la répartition des circonscriptions législatives de l'État qui est entrée en vigueur en 1994, lorsque le Parti républicain a pris le contrôle des deux chambres de la législature de l'État, consolidant une domination du parti qui a duré jusqu'en 2004. L'État a soutenu un démocrate à la présidence en 1992. , La première élection de Bill Clinton.

Ces dernières années, le Montana a été classé comme un repub

Pin
Send
Share
Send